[CONSEILS DU VENDREDI] #43

Cette semaine dans les conseils on vous parle : X-Men : Dark Phoenix et Ma.


X-Men : Dark Phoenix Dans ce nouvel opus, nous suivons de plus près le personnage de Jean Grey. Puissante télépathe qui se sacrifiait pour devenir plus forte et méchante dans la saga précédente d’X-Men (début des années 2000). Ici, Jean est interprétée par Sansa Stark — de son vrai nom Sophie Turner, jeune actrice de 23 ans. Recueillie par Charles Xavier quand elle avait 8 ans, Jean a sans le vouloir tuer sa mère lors d’un accident de voiture. Une quinzaine d’années après, la voici bien intégrée aux X-Men. Charles est au meilleur de sa forme et n’hésite pas à mettre en danger les mutants pour sauver des humains. Dans une mission sauvetage risquée dans l’espace, Jean est exposée à une source mystérieuse d’énergie qui la rend plus forte, jusqu’à ce qu’elle n’arrive plus à se contrôler et rapidement cela tourne au désastre. Rejetée, puissante et découvrant des pans de son passé, Jean Grey devient la nouvelle ennemie des X-Men. Et pendant ce temps, en parallèle, une race extraterrestre arrive sur Terre pour récupérer l’énergie et la contrôler. Tout cela dans le but… attention le suspense est intenable : envahir notre planète chérie.
Alors outre un scénario qui sent fort le réchauffé avec une simplification à l’extrême de toutes les relations entre les personnages, avec des moments lourds de sous-entendus : histoires d’amour, parents nuls… Des méchants sans consistances — désolée Jessica Chastain, vous étiez pourtant si inquiétante en blond platine — des héros plats comme du papier, le film semble plus que bâclé. Alors que le pitch de départ pouvait faire rêver : une femme qui devient tellement puissante qu’elle pourrait tuer tout le monde et… wait for it : aimerait cela. Il y a quelque chose de terriblement cruel d’en faire un film si gentillet. De couper les ailes du Phoenix qu’aurait pu devenir Jean Grey. Il y a certains passages intéressants et assez jubilatoires dans le film, mais ils sont trop peu et surtout très vite envahis de bon sentimentalisme américain. Magnéto est risible dans ses réactions et Charles aurait pu être tellement intéressant si le côté servile envers les humains avait été développé et réellement exploité. Les acteurs et actrices se débattent tant bien que mal avec des dialogues creux. Il manque une énorme dimension au film qui avait fait le bonheur des fans dans cette nouvelle saga : de la profondeur. Un lien avec une époque. Avec une problématique qui aurait pu nous toucher. À la place, du vide. Alors le scénario essaye de glisser quelques phrases gentiment féministes : « On devrait s’appeler les X-Women, car ce sont les femmes qui ont tendance à sauver les hommes ici ».
Mais le problème c’est que ni les personnages masculins ni les féminins ne sont développés et le traitement scénaristique de Jean Grey est déplorable. En essayant d’en faire une Captain Marvel bis — mais avec des sentiments — le personnage perd de tout son intérêt et surtout lui offre des moments assez pathétiques : les « secrets » de Jean sont simplistes au pas possible. Dommage, alors que nous aurions pu avoir un combat entre deux femmes surpuissantes et charismatiques, nous avons des combats sans effets et des dialogues pauvres. En gros, le nouveau X-Men ne va pas renouveler le genre. On est loin du Phœnix. M.M

Ma : Tout juste débarquée dans un petit patelin de l’Ohio avec sa mère, Maggie se noue d’amitié avec une bande d’adolescents de son lycée. Un jour, alors que le groupe cherche à acheter de l’alcool, ils font la rencontre de Sue-Ann, une quarantenaire qui accepte de les aider. Alors qu’elle se rapproche de la bande, le caractère affable de Sue-Ann laisse petit à petit place à un visage plus inquiétant.
À l’image de son réalisateur Tate Taylor – yesman dont la carrière n’aura jusque-là pas laissé de trace particulière si ce n’est quelques adaptations de bestsellers (La couleur des sentiments, La fille du train) – Ma se révèle en dépit de quelques bonnes idées assez banal dans son ensemble.
En effet, tandis que Taylor, jusque-là absent dans le répertoire de l’horreur, use d’une mise en scène somme toute assez classique avec son lot de jump scare un peu cheap, Ma déploie également sur le papier tous les ingrédients du film d’horreur lambda : la petite ville isolée vue et revue, les protagonistes lycéens, les parents absents ou démissionnaires…Si toutefois, on pourra apprécier que la grosse première moitié du film prenne davantage le chemin du thriller psychologique que de l’horreur pure, cette orientation est hélas un peu gâchée par le dernier tiers de l’action qui bascule de manière bâclée dans une pantomime un peu gore et au final assez barbante.
Avec son caractère mineur, Ma est en définitive plus surprenant pour la qualité de son casting que pour son scénario. En tête d’affiche, Octavia Spencer fait le job en livrant une bonne prestation qui fort heureusement ne tombe jamais dans la démesure. Quand aux personnages secondaires, bien que sous-employés par le récit, ils bénéficient également de quelques têtes bien connues du grand public avec la présence de Luke Evans (The Hobbit, Dracula Untold…), Alison Janney (I Tonya, Juno) – ici inexplicablement employée dans un rôle à la limite du cameo -, ou encore de Juliette Lewis (Bliss). L’actrice de Tueurs nés, désormais devenue trop rares sur les écrans, y incarne d’ailleurs un des rares rôles semi intéressants du film en jouant la mère de Maggie : femme courageuse à la fois complice et un peu dépassée par son ado.
Pour conclure, et si vous deviez emprunter le chemin des salles obscures ce week-end, Ma devrait se révéler à l’image de la grande majorité des films d’horreur de cet acabit : divertissant sur le moment malgré une qualité assez moyenne mais surtout vite oubliable. M.P

 Marine Moutot et Marine Pallec

X-Men : Dark Phoenix
Réalisé par Simon Kinberg
Avec Sophie Turner, James McAvoy, Michael Fassbender
Super-héros, Etats-Unis, 1h54
05 juin 2019

Ma
Réalisé par Tate Taylor
Avec Octavia Spencer, Luke Evans, Diana Silvers
Horreur, États-Unis, 1h40
05 juin 2019

Publié par Phantasmagory

Cinéma - Série - VR

Un avis sur “[CONSEILS DU VENDREDI] #43

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :