[CONSEILS DU VENDREDI] #46

Cette semaine dans les Conseils : La Femme de mon frère, Teen Spirit et Ville neuve.


La Femme de Mon Frère : A 35 ans, Sophia est une brillante universitaire qui se voit refuser un poste à l’université de Montréal. Fauchée et sans emploi, elle vient habiter chez son frère, Karim, avec qui elle entretient un lien fusionnel. Peu de temps après, Karim rencontre la femme idéale.
Remarquée chez Dolan (Les amours imaginaires) et Morgan Simon (Compte tes blessures) en tant qu’actrice, Monia Chokri se lance dans la réalisation avec une petite comédie corrosive et décapante sur les affres de l’âge adulte.
Jamais complaisante, parfois cruelle et toujours profondément drôle, l’écriture caustique de Monia Chokri (déjà visible dans Quelqu’un d’extraordinaire, son premier court sorti en 2013) donne à son film des airs de chimère ; une sorte de Bridget Jones à la sauce québécoise savamment mixé avec le meilleur des premiers films de Xavier Dolan. Tout comme son comparse à ses débuts , la réalisatrice use d’une mise en scène à la fois douce et poétique qui vient ajouter un certain lyrisme au récit, lui-même soutenu par une belle brochette d’acteurs à l’énergie impeccable. Calice, mais avec un charme pareil, c’est qu’on en tomberait presque en amour ! M.P

Teen Spirit : Pour son premier film, l’acteur (The Handmaid’s Tale, Agora, The Social Network) et scénariste (La 9e vie de Louis Drax), Max Minghella décide d’aborder le thème des émissions de télé (American Idols et autres…) apparues dans les années 2000. Il place sa jeune héroïne sur une île de Grande-Bretagne, jouée par Elle Fanning que l’on a découvert dans Twist — même si ce n’est pas son premier film — et aimé dans How To Talk to girls at parties (article ICI). Le milieu est rural et Violet aide sa mère dans une ferme, travaille dans un bowling en plus d’aller à l’école. Mais son talent est le chant. Avec son iPod, elle adore s’allonger dans les champs pour écouter des groupes féminins — la bande originale est sans doute la seule qualité du film et nous avons connu mieux. Tous les petits superflus pour accentuer la difficulté de la vie de Violet sont montrés rapidement, sans réelle profondeur. Le début du film défile trop vite, comme finalement le reste du long-métrage. Le problème principal de la mise en scène et du scénario est de glisser sur le spectateur. En sortant, il ne reste rien : ni émotion, ni sujet, ni moments forts. L’ensemble est fait de clips musicaux. Tandis que le personnage principal n’est pas creusé, les personnages secondaires sont totalement inexistants. Il y avait pourtant des idées insolites et décalées qui auraient pu fonctionner : comme l’étrange couple manageur/chanteuse ou la manière de filmer qui semble être une plongée psychédélique dans le cerveau de Violet. Mais rien n’est abouti et le concours — le centre de l’histoire ? — passe sans accro. Nous connaissons déjà la fin et ne sommes émus par rien. Elle Fanning se démène, on aperçoit Rebecca Hall en manageuse vorace, mais jamais le scénario n’arrive à aborder son sujet. Dommage. Vraiment dommage, car le film s’ouvrait avec une musique de Grimes. Artiste géniale que vous pouvez écouter ICI plutôt que de vous déplacer.
PS : Le titre de l’émission doit sans doute faire référence à l’album de Nirvana ? Hum, peut-être, peut-être pas. 
M.M

Ville Neuve : Gaspésie, été 1995. Joseph, un homme un peu perdu, emménage dans la maison de son ami Edouard en bord de mer. Il semble bien solitaire. Il réussit à convaincre son ex-femme, Emma, de le rejoindre. Alors que la campagne sur l’indépendance du Québec s’intensifie, le couple se retrouve au coeur de la tourmente, entre passé et présent.
Sur fond de combat politique indépendantiste, Félix Dufour-Laperrière dépeint avec justesse les retrouvailles bancales d’un vieux couple. Par fragments, par le vide, par la simplicité, il souligne les bribes de moments, si importants, de sa reconstruction. Dès le début, on ressent la fatigue qui pèse sur les épaules de Joseph, sa déprime, son quotidien difficile. On a là un homme qui se raccroche au passé. L’animation, toute de noir, de blanc et de gris vêtue, un peu brute dans le trait, rappelle les photographies du passé, entachées de nostalgie, tout comme le film. Ce sont d’ailleurs des reproductions d’images de manifestations par le dessin qui ouvrent et closent Ville Neuve. Rien n’existe en dehors de ce couple. A part, peut-être, la situation politique, toujours en filigrane, dont on dit finalement peu, mais qui est partout. Les figures extérieures sont de noires silhouettes, sans identité réelle. Le parti pris esthétique fort (noir et blanc, effets de transparence, jeu sur la profondeur) n’est pas dans la recherche de la beauté mais plutôt de l’écrin qui conviendrait le mieux à ces êtres pour souligner la tristesse, la mélancolie, la simplicité et la poésie. On a là un très beau film d’animation minimaliste, touchant et étonnant. M.K.

Manon Koken, Marine Pallec et Marine Moutot

La Femme de mon frère
Réalisé par Monia Chokri
Avec Anne-Elisabeth Bossé, Patrick Hivon, Évelyne Brochu
Comédie, Québec, 1h47
16 juin 2019
Memento Distribution

Teen Spirit
Réalisé par Max Minghella
Avec Elle Fanning, Zlatko Buric, Rebecca Hall
Drame, États-Unis, 1h32
26 juin 2019
Metropolitan Films

Ville Neuve
Film d’animation réalisé par Félix Dufour-Laperrière
Drame, Romance, Canada, 1h16
26 juin 2019
Urban Distribution

Publié par Phantasmagory

Cinéma - Série - VR

2 commentaires sur « [CONSEILS DU VENDREDI] #46 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :