[TOP] Les films 2020 que nous attendons avec impatience

Sans surprise, 2020 verra la diffusion de énièmes suites (Les Minions 2 : Il était une fois Gru, SOS Fantômes : L’Héritage, Les Animaux Fantastiques 3, Top Gun 2 : Maverick …), films de superhéros (The Batman…), adaptations (Scooby !, Kaamelott : premier volet, 20 000 lieues sous les mers …) et remakes (Mort sur le Nil, Starship Troopers : Reboot …). L’œuvre-mère de certaines de ces superproductions éveille l’intérêt : nous attendons avec impatience mais scepticisme les adaptations de MacBeth (Shakespeare, 1623 / Joel Coen, non daté) (déjà adapté de nombreuses fois, y compris par Orson Welles en 1948) et des romans jeunesse Sacrées Sorcières (Roald Dahl, 1983 / Robert Zemeckis, 21 octobre) et Artemis Fowl (Eoin Colfer, 2001 / Kenneth Branagh, 27 mai) ainsi que la suite du très réussi Sans un bruit (John Krasinski, 2018). Nous pouvons également nous réjouir de voir plusieurs super-héroïnes en tête d’affiche : Wonder Woman (Patty Jenkins, 3 juin), Black Widow (Cate Shortland, 29 avril) et Harley Quinn (Cathy Yan, 5 février). Cependant, rien ne laisse présager un traitement original du genre ni des personnages féminins qui ne soient calqués sur leurs homologues masculins ou façonnés par le male gaze. Les Nouveaux Mutants (Marvel, avril 2020), avec son approche horrifique, semble plus novateur. Cependant, le réalisateur, jusque-là cantonné aux romances (L’Amour malgré tout, 2013 ; Nos Étoiles contraires, 2014) – très classiques, qui plus est —, doit encore faire ses preuves. Gardons également un œil sur une autre superproduction Marvel, Les Eternals (4 novembre) : la réalisatrice, Chloé Zhao, vient du cinéma indépendant et a déjà livré deux œuvres singulières, Les Chansons que mes frères m’ont apprises (2015) et The Rider, un des films les plus touchants de l’année 2018.

Il nous semble également impensable de ne pas évoquer Benedetta (mai), le nouveau film de Paul Verhoeven qui, même s’il ne fait pas l’unanimité à la rédaction, attire l’attention de plus d’une, notamment grâce à la présence de Virginie Efira au casting. À suivre donc. Ou encore le prochain film de Marjane Satrapi, Radioactive (11 mars),  sur Marie Curie, avec Rosamund Pike dans le rôle principal. La cinéaste polonaise Agnieszka Holland (Europa Europa, 1990) réalise également un biopic : Mr Jones (18 novembre). Il s’intéressera au reporter qui a fait un vol en zeppelin avec Hitler. Quentin Dupieux devrait aussi faire une apparition en 2020 avec Mandibules (le film n’est pas encore daté, mais nous avons bon espoir), qui mettra en scène Le Palmashow, Adèle Exarchopoulos ainsi qu’une mouche géante. Beaucoup de rire en perspective. L’épouvante-horreur n’est pas laissé de côté avec le maître du genre fantastique : Guillermo del Toro. Le long-métrage, Nightmare Alley (non daté) serait interdit aux moins de 17 ans et compterait Bradley Cooper, Rooney Mara, Toni Collette William Dafoe et Michael Shannon au casting. Il s’agit de l’adaptation du Charlatan de William Lindsay Gresham (1946). 

Côté cinéma d’animation, Disney-Pixar sera encore et toujours au poste pour les sorties importantes (En avant le 4 mars, Soul le 24 juin et Raya et le dernier dragon le 25  novembre. Fort heureusement, 2020 s’annonce aussi propice à de beaux films indépendants. Pour commencer l’année en couleur et poésie, L’Extraordinaire voyage de Marona sort le 8 janvier pour nous raconter la très belle histoire d’une vie du point de vue d’une petite chienne. La réalisatrice roumaine Anca Damian est aux manettes et l’univers graphique est créé par le dessinateur de bande dessinée néerlandais, Brecht Evens. Promis, c’est au moins aussi beau que ses albums ! Tomm Moore, réalisateur des magnifiques Le Chant de la mer et Brendan et le secret de Kells, sortira (enfin) son nouveau film, Wolfwalkers. Et d’ailleurs, Rémi Chayé, qui a lui aussi travaillé sur Brendan (au storyboard et en assistant réalisateur), revient avec un second long métrage après Tout en haut du monde (2015), Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary. Calamity Jane est de retour ! 

Malgré nos réserves concernant le géant de la SVOD, il faudra également garder un œil sur Netflix, dont le nombre de productions originales réalisées par des grands noms doublera en 2020 (Army of the Dead de Zack Snyder, Mank de David Fincher, I’m thinking of ending things de Charlie Kaufman, DA 5 Bloods de Spike Lee). Après les polémiques des deux dernières années, la question reste la même : seront-ils présents dans les grands festivals internationaux ?

Parmi les multiples productions à venir, nous avons décidé de nous concentrer sur dix films (en réalité onze), les dix longs-métrages que nous attendons avec le plus d’impatience pour cette année 2020.

10) Vivarium – Lorcan Finnegan (11 mars)

Photogrammes x2(50)

Joli titre qui en dit long. Découvert à Cannes au mois de mai 2019, ce thriller de science-fiction irlandais a attiré notre attention avec sa proposition dystopique au postulat particulièrement intéressant. Un jeune couple visitant une maison avec un drôle d’agent immobilier se retrouve pris au piège dans cet étrange lotissement “de rêve”. Un peu trop limité au niveau du scénario, on aurait espéré qu’il aille plus loin et se permette plus d’inventivité. Il n’empêche qu’il nous convainc assez pour en parler ici. Et puis nous aimons beaucoup Imogen Poots et Jesse Eisenberg en couple au bord de la crise de nerf. Peut-être pas inoubliable mais tout de même notable, on vous en reparle dans quelques mois.

9) Mulan – Niki Caro (25 mars)

Photogrammes x2(52)

Mulan est l’héroïne badass de notre enfance qui n’hésitait pas à partir à la guerre pour sauver son père et qui, en plus, réussissait à sauver l’Empire. Ce nouveau blockbuster peut effrayer — en plus il n’y aura pas Mushu — mais la cinéaste néo-zélandaise, Niki Caro (Paï) est tout à fait capable de réaliser un excellent film. La question est de savoir si elle arrivera à insuffler sa personnalité et son talent à cette œuvre. Ou sera-t-elle un simple copié-collé du dessin animé à l’instar d’autres liveaction ? Aladdin en est le triste exemple : sorti cette année, avec Will Smith en génie, malgré la plume de Guy Ritchie, ne s’éloigne pas d’un pouce de l’œuvre d’origine. De même, la seule différence entre Le Roi Lion (2020) et le film d’animation est les images de synthèses. Cependant, la réalisatrice est accompagnée par les scénaristes de La Planète des singes – Suprématie qui avaient apporté de la profondeur et de l’intérêt à cette trilogie tirée du roman d’anticipation de Pierre Boulle (1963). Malgré tout, nous craignons que, pour une production aussi calibrée produits dérivés, Niki Caro n’ait pas eu une grande marge de manœuvre. Pourtant, par amour du dessin animé (un des meilleurs de la maison Disney), nous serons en salles le 25 mars.

8) Adieu les cons – Albert Dupontel (non daté)

Virginie Efira est l’une des meilleures actrices de sa génération, Albert Dupontel est un des cinéastes français les plus inventifs (9 mois ferme, 2013, extrêmement drôle ; Au revoir là-haut, 2017, magnifique drame sur les gueules cassées), qui sait glisser de l’humour et de la beauté même dans les situations les plus désespérées. Il n’en fallait pas plus pour être convaincu qu’Adieu les cons fasse parti de ce top.

ex aequo La pièce rapportée – Antonin Peretjatko (non daté)

Quatre ans après le très drôle et (pas si) absurde La loi de la jungle qui mettait en scène un stagiaire trentenaire un peu paumé en Guyane (Vincent Macaigne, évidemment), Antonin Peretjatko réalise un troisième long métrage. La pièce rapportée, ça sonnerait presque comme une adaptation du dernier album de Fabcaro, Formica, une tragédie en trois actes, pamphlet sur les dîners de famille tournant au vinaigre. Histoires de famille, mariage pas au goût de tout le monde, bébé en perspective et détective en pleine enquête : on s’attend à beaucoup de rire et de gags aux côtés de Philippe Katerine (oui !), Josiane Balasko et Anaïs Demoustier.

Même si ces deux films semblent s’opposer, nous les avons réunis ici car les deux cinéastes savent jouer avec l’humour et l’absurde.

7) The Brigands of Rattlecreek – Park Chan-wook (non daté)

Pour l’instant, nous n’en savons que très peu sur le nouveau Park Chan-wook (Old Boy, Mademoiselle). À priori, il s’agirait d’un western ultra violent (un duo médecin-shérif pourchassant des bandits en pleine tempête), particulièrement sanglant et glauque, ce qui n’est pas vraiment étonnant au vu de la filmographie du réalisateur coréen. Apparemment, le film a été rejeté par de nombreux studios en raison de sa violence (son script tourne depuis 2006!). Bien que le casting ne soit pas encore connu, Matthew McConaughey serait en lice pour avoir un rôle important. McConaughey/Park Chan-wook, cela fait rêver ! Il n’y a plus qu’à espérer que le tournage ne prenne pas de retard pour découvrir ce film alléchant sur nos écrans d’ici la fin de l’année.

6) Mad Max : The Wasteland – George Miller (non daté)

Mad Max : Fury Road a été l’un des gros succès de 2015 et est l’un des meilleurs films de la décennie. Tellement d’actions, un scénario plus fin qu’une feuille de papier, un trip visuel total, le film pouvait s’apparenter à de l’art abstrait (cette séquence dans le brouillard) ! Pourtant le film, loin d’être bâclé au niveau de l’intrigue, possède de nombreux tiroirs dont sortent les protagonistes et leur passé — Furiosa reste l’un des personnages féminins les plus intéressants de ces dernières années. Le cinéaste avait écrit un deuxième scénario : The Wasteland. Il avait laissé sous-entendre que si Fury Road était un succès, il tournerait le second. Tom Hardy est déjà annoncé, nous espérons que Charlize Theron sera également là. En attendant d’avoir plus d’informations sur ce nouveau Mad Max, nous pouvons nous replonger dans les anciens pour nous prendre une bonne claque visuelle.

5) Swallow – Carlo Mirabella Davis (15 janvier)

Photogrammes x2(49)

Gros coup de cœur de ce début d’année, Swallow est un film hybride qui suit le personnage de Hunter dans la reconquête de sa vie. En parlant du syndrome de Pica (fait d’avaler des objets en tout genre), le jeune cinéaste Carlo Mirabella Davis réalise un premier long-métrage très personnel et pourtant universel. Un magnifique portrait de femme qui réussit parfaitement à retranscrire notre époque. Haley Bennett, qui incarne Hunter et qui produit le film, est incroyable. Elle communique à la perfection le ressenti de son personnage grâce à de simples gestes : mains dans les cheveux, un sourire, un regard. Une actrice qui, comme le cinéaste, mérite d’être suivie de très près. Réaliste et extrêmement inventif, Swallow s’annonce comme l’un des meilleurs films de 2020. Si vous ne l’attendiez pas, rajoutez-le à votre liste. 

4) Mourir peut attendre – Cary Joji Fukunaga (8 avril)

Photogrammes x2(51)

En 2020, James Bond revient sur les écrans mais, cette fois-ci, le personnage de Daniel Craig (toujours présent au casting) a rendu son matricule de 007 pour passer le relais à Lashana Lynch, actrice britannique ayant notamment joué dans Captain Marvel. Une femme en lieu et place de 007 et non pas une énième James Bond girl. Pas trop tôt ! Eh oui, James Bond, personnage macho et dépassé, est-ce vraiment une bonne idée en 2020 (malgré les fans de tous âges) ? L’une des scénaristes, géniale réalisatrice de Fleabag et Killing Eve, Phoebe Waller Bridge déclare qu’elle ne voulait pas changer le comportement du personnage mais plutôt le contexte dans lequel il s’inscrit afin de souligner son ridicule. Cela promet d’être une approche plus intéressante que celle des précédents films. D’autant plus que Cary Joji Fukunaga n’est autre que le réalisateur des excellents (et violents) films Sin Nombre (2009) et Beasts of No Nation (2015) ainsi que des séries True Detective (saison 1 – 2014) et Maniac (2018). Pas mal non ?

3) Titane – Julia Ducournau (non daté)

Titane, titre mystérieux, métallique et un peu froid. Cela suffit à éveiller notre curiosité. Le précédent (et premier) long métrage de l’ancienne étudiante de la Fémis, Julia Ducournau, Grave, avait particulièrement remué les spectateurs à Toronto (et en France aussi). Peut-être un peu trop au vu du contenu ? Mais, à la rédaction, nous étions particulièrement enthousiastes. C’est donc avec impatience que nous attendons ce Titane, toujours inscrit dans les thématiques chères à sa réalisatrice : le rapport au corps abîmé, mutant et adolescent. On en sait même un petit peu plus : mythologie grecque et horreur organique sont au programme. C’est plutôt prometteur ! Nous retrouverons avec joie Vincent Lindon et découvrirons Agathe Rousselle. Le tournage est prévu en avril/mai.

2) Jojo Rabbit – Taika Waititi (29 janvier)

Photogrammes x2(48)

C’est le premier gros coup de coeur 2020 de la rédaction, découvert à l’avant-première du festival Un état du monde, au Forum des images. Taika Waititi est toujours aussi drôle et juste dans son propos. Il aborde un sujet à la fois difficile et totalement hilarant : un jeune garçon des Jeunesses hitlériennes a pour ami imaginaire Adolf Hitler en personne. La manière d’aborder le contenu historique est pointue, mêlant respect des événements et détournement habile et humoristique. C’est un véritable tour de force, même si on n’en attendait pas moins de Waititi. Nous en voulons encore et d’ailleurs nous retournerons le voir en salle dès sa sortie. En attendant, vous pouvez voir What we do in the shadows (la série (2019) et le mockumentaire (2014)), Flight of the Conchords (2007), Boy (2010) et À la poursuite de Ricky Baker (2016). Un petit détour par la note d’intention du réalisateur néozélandais serait également à envisager avant de se plonger dans le film.

1) Dune – Denis Villeneuve (23 décembre)

Dune, nouvelle adaptation du roman de science-fiction de Frank Herbert (1965), est, sans contestation possible, la grosse attente de l’année. Après les échecs des adaptations précédentes le projet avorté d’Alejandro Jodorowsky*, les essais infructueux d’un Ridley Scott préférant se consacrer à Blade Runner (1982) et la version assez contestée de David Lynch (1984) , cette version saura-t-elle satisfaire les spectateurs ? Après tout, le projet a été confié au talentueux Denis Villeneuve, un des meilleurs réalisateurs de la décennie, qui a su offrir une très belle suite à Blade Runner en 2016 (Blade Runner 2049). Les séquences dans un Las Vegas ensablé, nappées d’un nuage orangé, semblent déjà annoncer les déserts d’Arrakis, la “planète des sables”, aka “Dune”. Le cinéaste s’était également attaqué au genre de la science-fiction et à la représentation d’aliens très convaincants dans Premier Contact, en 2016. Enfin, comment ne pas non plus être attiré.e.s par la distribution : Timothée Chalamet, Rebecca Ferguson, Jason Momoa, Javier Bardem, Oscar Isaac, Stellan Skarsgard ? 

*vous pouvez d’ailleurs voir un très intéressant documentaire sur le sujet, Jodorowsky’s Dune

J. Benoist, Manon Koken et Marine Moutot

Avec la participation de Clémence Letort-Lipszyc


Adieu les cons
Réalisé par Albert Dupontel
Avec Virginie Efira, Albert Dupontel, Michel Vuillermoz
Comédie, France
Date de sortie inconnue (2020)
Gaumont Distribution

Dune
Réalisé par Denis Villeneuve
Avec Timothée Chalamet, Oscar Isaac, Rebecca Ferguson
Science-Fiction, Etats-Unis
23 décembre 2020
Warner Bros

Jojo Rabbit
Réalisé par Taika Waititi
Avec Roman Griffin Davis, Thomasin McKenzie, Taika Waititi, Scarlett Johansson
Comédie, Etats-Unis, 1h48
29 janvier 2020
Walt Disney

La pièce rapportée
Réalisé par Antonin Peretjatko
Avec Josiane Balasko, Anaïs Demoustier, Philippe Katerine
Comédie, France
Date de sortie inconnue (2020)

Mad Max : The Wasteland
Réalisé par George Miller
Avec Tom Hardy
Action, Etats-Unis
Date de sortie inconnue (2020)

Mourir peut attendre
Réalisé par Cary Joji Fukunaga
Avec Daniel Craig, Rami Malek, Léa Seydoux
Action, Thriller, Espionnage, Etats-Unis, Grande-Bretagne
8 avril 2020
Universal Pictures

Mulan
Réalisé par Niki Caro
Avec Yifei Liu, Donnie Yen, Jason Scott Lee
Aventure, Etats-Unis
25 mars 2020
Walt Disney

Swallow
Réalisé par Carlo Mirabella-Davis
Avec Haley Bennett, Austin Stowell, Denis O’Hare
Drame, Etats-Unis, France, 1h34
15 janvier 2020
UFO Distribution

The Brigands of Rattlecreek
Réalisé par Park Chan-wook
Casting inconnu
Western, Corée
Date de sortie inconnue (2020)
Amazon

Titane
Réalisé par Julia Ducournau
Avec Vincent Lindon, Agathe Rousselle
Drame, Horreur, France, Belgique
Date de sortie inconnue (2020)
Diaphana Distribution

Vivarium
Réalisé par Lorcan Finnegan
Avec Imogen Poots, Jesse Eisenberg, Eanna Hardwicke
Thriller, Science-fiction, Irlande, Belgique, Danemark, 1h37
11 mars 2020
Les Bookmakers / The Jokers


Ces articles pourraient vous plaire

Insta(7) Insta(8) Insta(9)

Publié par Phantasmagory

Cinéma - Série - VR

2 commentaires sur « [TOP] Les films 2020 que nous attendons avec impatience »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :