[CONSEILS DU VENDREDI] #74

Cette semaine dans les Conseils : L’Extraordinaire Voyage de Marona, Un vrai bonhomme,  Nina Wu et First Love, le dernier Yakuza.


L’Extraordinaire Voyage de Marona : Marona est une petite chienne au passé bien riche. Alors qu’elle est victime d’un accident de voiture, elle se remémore sa vie, ou plutôt ses vies passées aux côtés de trois humains hauts en couleurs. 

Raconter la vie à travers les yeux d’une chienne, en voilà une belle idée. C’est la réalisatrice roumaine Anca Damian qui l’a eue et aujourd’hui son magnifique film sort sur les écrans. Beau, touchant, intense, c’est une invitation au voyage que nous propose l’univers graphique absolument superbe aux couleurs et traits si caractéristiques du travail du dessinateur de bande dessinée Brecht Evens. Ce monde est en recomposition constante, tantôt bleu, tantôt jaune, tantôt rouge, il suit le ressenti de l’animal, guidé par sa voix – voix off qui conte et raconte – mais aussi par ses sens. Ouïe, toucher, goût, odorat, quand on est un humain, on les oublie parfois, mais le chien, lui, sait les écouter. L’Extraordinaire Voyage de Marona est une véritable expérience à laquelle il faut absolument se confronter. Rapidement, elle va vous happer. Car c’est avec le coeur que parle Marona, elle qui voit le vrai, bien loin des considérations égoïstes et économiques des humains. En cette période compliquée, voilà un film qui fait du bien, autant pour les enfants que pour les grands ! M.K.

Un vrai bonhomme : Tom est un adolescent qui peine à surmonter la mort de son frère aîné dont il était très proche. Pour l’aider à faire face à cette épreuve, le fantôme de Léo va régulièrement venir le coacher pour qu’il s’intègre au mieux dans son nouveau lycée.

Avec Un vrai bonhomme, Benjamin Parent nous livre un récit très doux sur le deuil et la difficulté de tourner la page après la perte d’un être cher. Deux ans après la mort de Léo, Tom continue de le voir et de lui parler, comme s’il était encore à ses côtés pour l’aider à s’intégrer dans sa nouvelle classe, séduire la plus belle fille du lycée ou se défendre quand on s’en prend à lui. A la fois conscient des faits, mais aussi en plein déni, il accepte difficilement que sa famille aille de l’avant. Le réalisateur porte ici un regard très tendre sur ses personnages qui essaient de se reconstruire petit à petit, ce qui est d’autant plus difficile pour Tom, un adolescent en pleine construction qui vient de perdre le modèle fraternel qu’il admirait tant.
L’intrigue s’accompagne d’une réflexion sur les modèles de masculinité, déjà présente dans le titre. Léo était un jeune homme, solaire et sûr de lui, qui semblait n’avoir peur de rien. Tout le contraire de son frère Tom, réservé et solitaire, qui préfère de loin la lecture aux fêtes. La problématique du film repose sur la construction du personnage de Tom : quel homme veut-il devenir ? Est-il “à la hauteur” de son frère aîné ? Quel modèle doit-il suivre à présent ? La difficulté de se construire en tant qu’homme, en proie à tous les clichés sur la prétendue force et invulnérabilité masculine, est finement analysée. On suit avec attention les pérégrinations de ce personnage attachant qui cherche à faire les bons choix pour avancer. Enfin, si vous n’étiez pas encore convaincus par l’intrigue, le duo d’acteurs que forment Thomas Guy et Benjamin Voisin fait des merveilles et ne cesse de nous attendrir tout au long du film. A.E

Nina Wu : Actrice en difficulté, Nina se voit proposer de passer une audition pour un gros projet. Alors que sa carrière décolle, la jeune femme se retrouve peu à peu plongée dans une spirale cauchemardesque.

Film captivant, énervant, envoûtant…le nouveau Midi Z divise. Malgré un scénario parfois casse gueule qui a tendance à se perdre dans son propre symbolisme, le cinéaste livre ici une satire cinglante de l’industrie cinématographique doublée d’un thriller psychologique à la fois hypnotique et tout en tension. Baigné dans une atmosphère malsaine et paranoïaque, Nina Wu viendra pour notre plus grand plaisir chatouiller nos meilleurs souvenirs des derniers films de Nicolas Winding Refn (The Neon Demon et Only God Forgive en tête) jusqu’à un final haletant qui ne laissera personne indemne. M.P

Toujours en salles : First Love, Le dernier yakuza


First Love, Le dernier yakuza : Jeune boxeur taciturne, Leo vient d’apprendre qu’il va mourir d’une tumeur au cerveau. Monica est une toxicomane retenue prisonnière par des trafiquants de drogue qui la prostitue pour payer la dette de son père. Leo sauve Monica par inadvertance et se retrouve embarqué dans une folle histoire.

Takashi Miike est le spécialiste de l’humour mélangé à beaucoup de violence. First Love n’échappe pas à la règle et c’est tant mieux. Sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs, ce nouveau long-métrage met en scène un homme qui semble dénué de toute émotion et de réaction. Leo, boxeur, vit tranquillement sur le ring. Le reste ne compte pas. Sans joie, il avance de match en match, de victoire en victoire, jusqu’au jour où un direct ramollo le met au sol. C’est la claque dont il avait besoin pour se réveiller et vivre ! Autour de lui se construit une histoire de drogue, de prostitution et de yakuzas japonais dépassés par l’invasion de trafiquants chinois aux mœurs bien différentes. Chaque séquence est délirante et le récit est rythmé par des rebondissements plus fous les uns que les autres. Un vrai shoot d’adrénaline pour ce début d’année à voir en salles dès maintenant ! M.M

Manon Koken, Marine Moutot, Marine Pallec et Amandine Eliès

L’Extraordinaire Voyage de Marona
Réalisé par Anca Damian
Avec les voix de Shyrelle Mai Yvart, Maïra Schmitt, Lizzie Brocheré
Animation, Comédie dramatique, Roumanie, France, Belgique, 1h32
De 7 ans à adulte
8 janvier  2020
Cinéma Public Films

Un vrai bonhomme
Réalisé par Benjamin Parent
Avec Thomas Guy, Benjamin Voisin, Isabelle Carré
Comédie dramatique, France, 1h28
8 janvier 2020
Ad Vitam

Nina Wu
Réalisé par Midi Z
Avec Wu Ke-xi, Kimi Hsia, Shih Ming-Shuai
Thriller, Taïwan, 1h42
8 janvier 2020
Epicentre Films

First Love, le dernier yakuza
Réalisé par Takashi Miike
Avec Masataka Kubota, Nao Ohmori, Shôta Sometani
Policier, action, comédie, Japon, 1h48
1 janvier 2020
Haut et court

Publié par Phantasmagory

Cinéma - Série - VR

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :