[TOP] Qui es-tu Golshifteh Farahani ?

L’actrice franco-iranienne a débuté au cinéma depuis maintenant un peu plus de vingt ans (elle tourne son premier film à l’âge de 14 ans en 1997, Le Poirier, Dariush Mehrjui). Née à Téhéran en 1983, c’est une musicienne accomplie qui aurait pu être au conservatoire de Vienne, mais qui refuse, elle préfère le cinéma. Vous avez pu la voir dans une quarantaine de films. Elle a joué pour les plus grand.e.s cinéastes : Ridley Scott, Asghar Farahadi, Rachid Bouchareb, Mia Hansen-Løve, Eva Husson, Jim Jarmusch, Christophe Honoré, Marjane Satrapi… Elle est depuis une semaine à l’affiche d’Un divan à Tunis, premier film de la talentueuse Manelle Labidi où elle brille sous le soleil de Tunisie en interprétant une charismatique psychanalyste qui a quitté Paris pour ouvrir son cabinet dans la banlieue de Tunis. 

Golshifteh Farahani se fait connaître à l’internationale dans le film Mensonges d’état de Ridley Scott, thriller dans lequel elle partage l’affiche avec Leonardo Dicaprio. En raison de ce film, le gouvernement iranien lui interdit de sortir du pays et lui confisque son passeport. Elle réussit néanmoins à s’enfuir et n’est, depuis, plus retournée dans son pays, de peur de se retrouver à nouveau bloquée. Actrice cosmopolite (qui parle, par ailleurs, couramment trois langues : français, anglais et persan) Golshifteh Farahani possède une aura toute particulière qui la rend si unique dans le cinéma mondial. 

Retour sur cinq films qui ont marqué particulièrement la rédaction de Phantasmagory.

5) Paterson Jim Jarmush, 2016

Paterson est un chauffeur de bus d’une trentaine d’année qui vit une existence paisible et bien réglée dans la ville de Paterson, New Jersey. Il partage son quotidien avec sa femme Laura et leur bouledogue Marvin. Paterson écrit tous les jours des poèmes. 

paterson

Dans son conte urbain Jarmusch dévoile un personnage introverti, poète timide et amoureux. Face à lui, Laura est la femme qui le soutient dans son art, toujours transportée par la mélodie de ses vers. Elle reste à la maison, contrairement à son mari qui travaille, mais vit à travers son expression artistique. Tantôt décoratrice d’intérieur, tantôt cuisinière ou musicienne, le personnage de Golshifteh Farahani rayonne sans faire de l’ombre aux protagonistes. Jarmusch a composé un rôle féminin chez qui la création foisonne et le bonheur est contagieux. L’actrice s’est d’ailleurs exprimé avec gratitude sur cette confiance qui lui a été donné, de pouvoir enfin interpréter un personnage aux antipodes des drames auxquels elle était cantonnée. C.L-L

4) Les deux amis – Louis Garrel, 2015

Mona travaille dans une sandwicherie à gare du Nord. Clément vient régulièrement la voir, car il l’aime profondément sans pour autant oser l’inviter. Abel, meilleur ami de Clément, décide de l’aider à avoir les faveurs de Mona.

Adapté des Caprices de Marianne d’Alfred de Musset par Christophe Honoré et Louis Garrel (dont il s’agit du premier film), Les Deux amis met en scène un triangle amoureux autour de la belle, mais énigmatique Mona. Avant cela, Vincent Macaigne et Golshifteh Farahani avaient déjà tourné pour Louis Garrel en 2012 pour La Règle de trois qui avait reçu le prix Jean Vigo. Cette romance est autant un film sur l’amour que sur l’amitié et la présence magnétique de l’actrice rajoute une beauté et un mystère au long-métrage. Elle recevra le Prix Lumières du meilleur espoir féminin en 2016 pour ce rôle (qui arrive, disons-le clairement, un peu tard, car en 2016, Golshifteh Farahani n’a plus rien d’un espoir, mais bien qu’une comédienne accomplie).
Sélectionné à la Semaine de la Critique en 2015, ce film sera très difficile pour Golshifteh Farahani, qui alors en couple avec Louis Garrel, est détruite par les remarques et réactions du cinéaste pendant le tournage. Heureusement pour nous, cela ne l’aura pas empêché de continuer sa carrière prolifique et cosmopolite ni de quitter totalement la France. En 2016, elle jouera sous la caméra de Christophe Honoré pour Les Malheurs de Sophie où elle interprète Madame de Réan. M.M

3) À propos d’Elly – Asghar Farhadi, 2009

Sepideh organise un week-end près de la mer Caspienne avec des amis. Elle invite Elly, l’institutrice de sa fille, dans l’espoir de la rapprocher d’Ahmad, fraîchement divorcé. Mais, Elly disparaît mystérieusement.

8LBt89PMdIeLsI5MdgacfgErDHy

Alors que l’actrice iranienne vient d’être bannie de son pays pour le film Mensonges d’état, sort en France À propos d’Elly, d’Asghar Farhadi. Elle y interprète Sepideh, en organisatrice efficace, qui n’hésite pas à mentir pour arriver à ses fins. Dans ce film, le cinéaste iranien va mettre en scène la disparition d’Elly comme un révélateur des troubles qui secouent la société de son pays. Un film intelligent qui recevra le prix de l’Ours d’argent du meilleur réalisateur à la Berlinale de 2009 et sera sélectionné aux Oscars. Golshifteh Farahani voit ainsi sa carrière internationale décollée. M.M

2) Syngué Sabour – Pierre de Patience – Atiq Rahimi, 2013

Dans la mythologie grecque, le syngué sabour est une pierre de patience à laquelle on confie ses malheurs, ses peines, ses souffrances jusqu’à ce que la pierre explose libérant ainsi la personne de ses problèmes. Ainsi à Kaboul, alors que la ville est en état de siège, une jeune femme est livrée à elle-même en gardant le chevet de son mari qui est dans le coma. Puis elle se met à lui confier ses secrets les plus intimes.

Film douloureux et magnifique qui parle de la condition de la femme dans les pays musulmans, Syngué Sabour offre à Golshifteh Farahani l’un de ses plus beaux rôles. Mariée depuis plus de 10 ans à un homme qu’elle n’aime pas et à qui elle a dû donner deux enfants, ce personnage révèle des secrets qui correspondent à ceux de milliers de femmes, forcées par le mariage à certains devoirs. En parlant de sa sexualité librement, de ses souffrances et ses peines, le récit donne la parole à celles qui sont silencieuses.
Le cinéaste Atiq Rahim adapte son propre roman qui reçut en 2008 le prix Goncourt. Il montre une réelle sensibilité en se plaçant du point de vue des femmes, ce qu’il fait une nouvelle fois avec brio dans son dernier film Notre Dame-du-Nil. Syngué Sabour est un magnifique long-métrage puissant avec Golshifteh Farahani une nouvelle fois superbe. M.M

1) My Sweet Pepper Land – Hiner Saleem, 2014

L’officier de police Baran est muté dans un village perdu entre l’Iran, la Turquie et l’Irak. Dans cette zone gangrenée par toutes sortes de trafic, il doit instaurer un ordre face à Aziz Aga, le caïd local. Govend, l’institutrice du village va devenir son allier.

my sweet peper land

Govend incarne une figure révolutionnaire dans une contrée où règne la tradition. cette jeune femme de 28 ans refuse d’épouser l’homme choisi par sa famille. Célibataire, elle tente d’évoluer et d’exercer son métier sous le regard accusateur des habitants. Elle soutient en secret les maquisardes de la région en leurs fournissant des médicaments et de la nourriture. Ce rôle de combattante, Golshifteh Farahani l’endossera quelques années plus tard, cette fois armée autrement qu’avec les mots, dans Les filles du Soleil d’Eva Husson (2018). Dans My Sweet Pepper Land, l’accent est mis sur la liberté des femmes et l’égalité des genres. Son personnage est par ailleurs présenté aux sons du hang, à travers une mélodie aussi douce que poignante. Le thème de Govend (qu’elle a elle-même composée) est une exploration de toutes les facettes de son personnage : il est l’expression de sa détermination et de ses faiblesses face à une société qui rejette ses idées féministes. Cet instrument au son envoûtant sera également une passerelle vers la cohabitation, et finalement un certain rapprochement avec Baran, le nouveau shérif. Dans ce film, Golshifteh Farahani révèle aux spectateurs la corde musicienne de son arc et nous jette un sort dont nous restons les victimes consentantes. C.L-L

Ainsi l’actrice aux multiples talents (chanteuse à ses heures perdues) possède une présence et un charisme qui la rendent nécessaire dans la cinématographie mondiale. Alternant entre gros blockbuster (Pirates des caraïbes : la vengeance de Salazar, Exodus) et longs-métrages indépendants, Golshifteh Farahani a une carrière foisonnante et passionnante. À 36 ans, elle a encore un bel avenir devant elle et nous ne pouvons que vous conseiller de la découvrir (si vous ne la connaissiez pas avant) dans Un divan à Tunis. En avril prochain, elle sera dans le film Netflix, Tyler Rake au côté de Chris Hemsworth.

Marine Moutot et Clémence Letort-Lipszyc

Paterson
Réalisé par Jim Jarmusch
Avec Adam Driver, Golshifteh Farahani, Rizwan Manji
Drame, Comédie, Romance, États-Unis, Allemagne, France, 1h58
21 décembre 2016

Les Deux amis
Réalisé par Louis Garrel
Avec Golshifteh Farahani, Vincent Macaigne, Louis Garrel
Comédie, France, 1h42
25 septembre 2015

À propos d’Elly
Réalisé par Asghar Farhadi
Avec Taraneh Alidoosti, Golshifteh Farahani, Shahab Hosseini
Drame, Iran, France, 1h59
13 juillet 2011

Syngué Sabour – Pierre de Patience
Réalisé par Atiq Rahimi
Avec Golshifteh Farahani, Hamidreza Javdan, Hassina Burgan
Drame, France, Afghanistan, Allemagne, 1h43
20 février 2013

My Sweet Pepper Land
Réalisé par Hiner Saleem
Avec Golshifteh Farahani, Korkmaz Arslan, Suat Usta
Drame, France, Allemagne, 1h34
9 avril 2014


Ces articles pourraient vous plaire

Insta(6) Insta(11) Insta(11)

Publié par Phantasmagory

Cinéma - Série - VR

2 commentaires sur « [TOP] Qui es-tu Golshifteh Farahani ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :