[CRITIQUE] Family Romance, LLC.

Temps de lecture : 2 minutes 

Mahiro, une collégienne de douze ans, retrouve son père qu’elle n’a jamais connu. Petit à petit la jeune fille s’attache à lui sans savoir que celui-ci est en un acteur employé par Family Romance, une société spécialisée dans la location de proches.  

Projeté en séance spéciale lors du Festival de Cannes 2019, le dernier opus de l’irréductible Werner Herzog sort enfin en salles. Après le thriller écologique (Salt and Fire), le cinéaste s’inspire ici d’un vrai phénomène nippon qui consiste à louer des membres de famille ou des amis et donne naissance à un étrange objet, une fable composée de déambulations absurdes et mélancoliques. 

En effet, moins qu’une exploration psychologique du sujet qu’il étudie, Herzog opte ici pour le registre poétique et s’amuse à jeter le trouble entre les frontières de la fiction et de la réalité. Optant pour une esthétique documentaire un peu désarçonnante de prime abord, le cinéaste est ainsi allé jusqu’à faire jouer son propre rôle à Yuichi Ishii — créateur d’une vraie agence de location de proches — en le faisant évoluer au sein de scénarios inventés. Avec ce procédé, et à défaut d’opter pour une véritable trame narrative, le film apparaît davantage comme une succession de mises en situation où se révèle tout un monde d’étranges transactions délimitées par de rigoureux protocoles. 

Burlesque et métaphysique, Family Romance, LLC. dévoile une réalité aussi complexe que fascinante, faite de faux-semblants et où l’on fabrique des émotions alors que les véritables sentiments et l’intimité sont relégués à l’ultime tabou. À la fois bienveillant et inflexible, Ishii incarne également à sa manière ce paradoxe. Tel Damiel dans Les ailes du désir, l’acteur écume la ville en venant tour à tour en aide aux âmes solitaires qui, pour combler un manque, un mal de notoriété ou échapper au déshonneur, sont prêtes à se livrer à ce drôle de jeu des apparences. Sous la surface immuable de ses traits, le doute grandit peu à peu chez Ischii au contact de toutes ces trajectoires où tout n’est qu’illusion : et si au fond il faisait plus de mal que de bien? Et si sa propre famille n’était qu’une fiction

Family Romance, LLC. décevra peut-être ceux qui s’attendaient à un thriller psychologique. Au fond, il est vrai, se cache sans doute ici ce qui aurait pu être un super film de Steven Soderbergh. Néanmoins, et aussi dépaysante soit-elle, la vision à la fois contemplative et pleine d’humour choisie par Herzog font de Family Romance, LLC. une balade douce amère et unique en son genre que l’on ne saura que trop vous conseiller.

Marine Pallec


Family Romance, LLC
Réalisé par Werner Herzog
Avec Yuichi Ishii, Mahiro Tanimoto, Miki Fujimaki
Drame, États-Unis, 1h29
19 août 2020
Nour Films

Publié par Phantasmagory

Cinéma - Série - VR

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :