[CRITIQUE] Tralala

Temps de lecture :  2 minutes.

Tralala, chanteur, vit dans un squat à Paris qui va être bientôt détruit. Il vaque la journée en chantant. Un soir, il rencontre une mystérieuse jeune femme en bleue. Elle laisse derrière elle un briquet où il est noté Lourdes. Il y voit un signe et prend le premier train pour la ville miracle.

Que les cinéastes français, Jean-Marie et Arnaud Larrieu, passent à la comédie musicale n’est pas surprenant. Avec leur univers loufoque et déjanté, les réalisateurs proposent ici une histoire de revenant. Tralala, le troubadour interprété par Mathieu Amalric, arrive dans la sainte Lourdes où une famille et différentes personnes le prennent pour Pat, un homme disparu 20 ans plus tôt. Tralala se prend au jeu pour retrouver une mystérieuse fille en bleu qui l’a hypnotisé. 

Dans cette Lourdes, pleine de secrets de famille et de tensions dues à la disparition de Pat, Tralala arrive et tente de se débrouiller comme il peut. Il se fond peu à peu dans le personnage, jusqu’à ne plus savoir qui il est. Les cinéastes se gardent d’ailleurs bien de nous donner des indices sur qui est ce Tralala. Bohème, charmant, amant, il passe et ne s’attache à rien. Il suit la consigne que lui a donnée la jeune fille en bleu : « Ne sois pas toi-même ». Il est le reflet de ce que veulent y voir les gens. Que ce soit Seb, le frère paumé qui n’a jamais quitté Lourdes et plein de regrets, Barbara (Maïwenn) qui retrouve son ancien amant et voit en Pat l’occasion de tout recommencer ou encore Jeannie (Mélanie Thierry) dont la liberté et la frustration sexuelle s’expriment à son contact. Lili (Josiane Balasko), quant à elle, pense avoir retrouvé son fils perdu et se lance dans la réouverture de son hôtel. Chacun.e trouve ainsi la force d’assumer ses propres désirs et d’affronter ses démons. En s’entourant d’un beau casting pour leur première comédie musicale, les deux frères permettent à chacun.e d’interpréter un rôle à contre-emploi et à s’amuser des dialogues et chansons qu’elles et ils doivent jouer. Seul Mathieu Amalric, qui fait partie inhérente de l’univers de Larrieu depuis leur premier film, est comme un poisson dans l’eau. Si l’ensemble peut sonner par moment un peu faux, le plaisir de la projection reste intact.

Les réalisateurs ont eux-mêmes écrit ou coécrit les paroles des chansons du film. Pour donner une personnalité à chaque protagoniste, un.e musicien.ne a composé la musique. Pour Tralala, la patte de Philippe Katerine est partout, la voix d’Amalric accentuant la ressemblance entre les deux. Pour le frère, Seb, incarné par Bertrand Belin, le chanteur a lui-même élaboré les chansons. Étienne Daho, Dominique A, Jeanne Cherhal, Sein font partie du générique. Plusieurs genres, du rock en passant par la chanson française et le rap — on rêverait que Mathieu Amalric rappe, à quand la prochaine comédie musicale ? —, se succèdent dans cette comédie haute en couleur. Peu de moments sont d’ailleurs parlés, ce qui peut déstabiliser. Pour les adeptes des frères Larrieu, cela ne vous surprendra pas. En effet, une fois qu’ils se lancent sur une idée, ils vont au bout. Drôle, décalé et un peu foutraque — ce qui donne de petites longueurs —, ce long-métrage présenté en Séance de Minuit au Festival de Cannes 2021 est à la hauteur de l’univers des Larrieu. 

Tralala est un film de son époque. Il a été tourné pendant la pandémie, faisant que tout le monde — ou presque — porte un masque. Ce détail l’inscrit dans une temporalité, le fantasme que voit chacun des personnages dans Tralala, devenant le miroir de ce que nous avons vécu à la suite du premier confinement : l’envie de changer de vie, de tout recommencer.

Marine Moutot

Tralala
Réalisé par Arnaud et Jean-Marie Larrieu
Avec Mathieu Amalric, Josiane Balasko, Mélanie Thierry
Comédie musicale, France, 2020, 2h
6 octobre 2021
Pyramide Distribution

Publié par Phantasmagory

Cinéma - Série - VR

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :