[PROJECTION TRANSITION] Les Combattants

Temps de lecture : 4 minutes.

Projection Transition est un festival de ciné-débat sur la transition bas carbone créé par les bénévoles des Shifters. Pour sa deuxième édition, le festival prend ses quartiers à Nantes, Paris et Toulouse. 

Du 19 au 21 novembre 2021, au Ciné Pôle Sud à Nantes, au Club de l’Étoile à Paris et aux cinémas Utopia à Borderouge et Tournefeuille à Toulouse, venez découvrir ou redécouvrir avec un nouveau regard 6 films et séries grand public – L’Odyssée, Princesse Mononoké, Les Combattants, Dark Waters, la série L’Effondrement et V pour Vendetta !

Après Les Combattants, un débat vous sera proposé « Face à l’angoisse du lendemain, quel engagement pour la jeunesse ? » : 
« Quand le quotidien immuable d’Arnaud télescope celui de Madeleine, il ne peut rester sourd à ses prophéties apocalyptiques de sociétés en route vers leurs autodestructions. S’il l’écoute d’abord par amour, il prend peu à peu conscience que que notre monde ne tourne pas rond. Comme Arnaud et Madeleine, beaucoup de jeunes ne trouvent leur place dans le monde d’aujourd’hui. Notre époque a ceci de particulier que pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, ce n’est pas seulement parce que les générations précédentes les privent d’un emploi stable, mais parce que les modes de vie de leurs parents hypothèquent grandement leur existence dans un futur désirable.
Comme Arnaud et Madeleine, la jeunesse n’a-t-elle d’autre alternative que d’abdiquer et de s’adapter à ce qui les attend ? Que peut la jeunesse qui n’a ni pouvoir économique ni pouvoir électoral pour changer le cours des choses ? »

Pour réserver votre place pour Les Combattants, qui aura lieu le dimanche 21 novembre à 14h c’est ici pour Nantes, Paris et Toulouse

Plus d’informations sur le festival Projection Transition ici


Dans une ville au bord de la mer dans le Sud de la France, Arnaud travaille dans l’entreprise familiale de construction en bois à la suite de la mort de son père. Un jour, il rencontre Madeleine qui la fascine à tel point qu’il la suit quand elle intègre l’armée.

Thomas Cailley avait fait sensation en 2014 à la Quinzaine des Réalisateurs au Festival de Cannes avec son premier long-métrage, Les Combattants. Il y montrait le récit de deux jeunes gens se questionnant sur leur futur. Sans concession, libérateur, le film montrait une jeunesse en plein questionnement dont l’avenir semble incertain et les adultes qui sont dépassés et plus préoccupés par leurs « petits problèmes » que par la crise écologique qui s’annonce. 

Alors que nous avons vu dans les rues de Glasgow la jeunesse marcher et se lever contre les gouvernements et décisionnaires de la COP 26, revoir Les Combattants met en exergue l’impasse dans laquelle la jeunesse est laissée. Les adultes sont enfermés dans leur monde et ne voient que leur vie et problèmes bien tranquilles. La mère d’Arnaud, intrusive, ne voit pas que son fils n’a pas la tête à « l’engagement » ou à se projeter dans l’avenir. Il vit au jour le jour sans se poser de question, il suit le chemin tracé par les adultes. Si lui ne remet rien en doute, quand il rencontre Madeleine, il adhère à son propos. Comme si sa propre errance trouvait refuge dans les catastrophes à venir annoncées par la jeune femme. Comment se projeter quand demain n’existe pas ? Comment désirer faire quelque chose quand l’effondrement guette ? Madeleine prend la voie du survivalisme. Elle plonge dans une piscine avec un sac lesté, boit des poissons broyés entiers, s’inscrit à l’armée pour apprendre à se défendre. Pour elle, demain sera noir et elle doit s’y préparer. Arnaud, interprété par Kevin Azaïs, qui voyait la vie comme un long fleuve tranquille, fait de soirées et d’amitié, découvre un monde nouveau avec Madeleine. Il est tout simplement fasciné. Cette admiration vaut parce que la jeune femme, incarnée par Adèle Haenel, est engagée dans une voie et que rien ne la détournera de son but. Pendant un repas en présence de la mère et du grand frère d’Arnaud, Madeleine expose clairement son point de vue : le monde est foutu, c’est de notre faute, et il faudra en assumer les conséquences. La mère, qui n’y comprend rien, trouve cela morbide, et le frère, n’y croyant pas, se défend avec une pointe de cynisme mal placé.

Thomas Cailley parvient ainsi à mettre le doigt sur beaucoup de blessures et d’affects dus au dérèglement climatique. Les Combattants retranscrit comment une génération ferme les yeux au détriment de la suivante. Cela ne peut pas être que de l’ignorance de leur part. Leur inaction inavouable — elles et ils se cachent derrière de l’humour ou de l’incompréhension — est ignoble. Le personnage de Madeleine parvient à les mettre au pied du mur. Arnaud trouve enfin une voie qui lui correspond. Mais est-ce la voie que nous voulons laisser aux futures générations ? Celle de la lutte pour la survie, de la peur des autres et de se couper de ses émotions ? Car si au contact de Madeleine, Arnaud découvre un monde dur et brutal, au contact d’Arnaud, Madeleine accepte aussi d’éprouver des sentiments. L’échange, la compassion et l’altérité plutôt que la fin du monde. Les Combattants invite à se mettre à la place d’une jeunesse qui se cherche dans une société qui ne pense qu’à les ranger au pas.

Marine Moutot

Avec le festival Projection Transition, venez débattre et apprendre le dimanche 21 novembre à 14h.

Les intervenant.e.s sont : 

À Nantes : 
Débat animé par Amine Messal – bénévole The ShiftersAgathe Daniel – jeune diplômée en relations internationales, militante au sein de l’organisation CliMates
Esther Le Cordier – militante au sein du mouvement Youth For ClimateHélène Jalin –  ingénieure agronome, étudiante en psychologie spécialisée sur l’éco-anxiétéJustine Delahaye – coautrice de Va t’faire vivre – éditions Marabout, 2021 – coordinatrice de la communauté Paumé.e.s de Nantes.

À Paris :
Débat animé par Akos Barrin – Bénévole de l’association The Shifters
Greg Azemar – Jeune engagé (mode de vie alternatif & solidaire)
Alice Desbiolles – Médecin de santé publique et Épidémiologiste
Yannis El Amraoui – Ambassadeur de Youth For Good, Cofondateur de Lycées en Transition et Administrateur de Little Citizens For Climate
Hugo Viel – Militant pour la justice climatique, membre de Youth For Climate et du think tank CliMates

À Toulouse
Débat animé par Frédéric Barthe – coach associé du cabinet Grandir et fondateur d’On Air Consulting
Pauline Dreux-Palassy – facilitatrice de résilience individuelle, collective et sociétale
Edwige Pujol – lycéenne, coordinatrice de Lycéens en Transition
Candice E. Marro – psychothérapeute, conceptrice du programme P.E.A.C.E


Les Combattants
Réalisé par Thomas Cailley
Avec Adèle Haenel, Kévin Azaïs, Brigitte Roüan
Comédie, Drame, France, 2014, 1h38
Haut et court

Publié par Phantasmagory

Cinéma - Série - VR

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :