[CRITIQUE] – Inside Job

Temps de lecture : 4 minutes

Reagan est une inventrice de génie travaillant pour l’entreprise Cognito.Inc, une organisation américaine chargée de garder secrète la vérité sur les plus grandes théories de complot. Reagan dirige une équipe spécialisée dans le mensonge, la manipulation de masse et la destruction, et espère gravir rapidement les échelons. En parallèle, elle doit gérer une cohabitation difficile avec son père, également inventeur de génie et anciennement membre de l’entreprise Cognito.Inc, qu’il souhaite réintégrer à tout prix, même s’il doit manipuler sa propre fille. 

Inside Job est sortie le 22 octobre 2021 sur Netflix et a été créée par Shion Takeuchi, qui, du haut de ses 33 ans, a déjà une belle carrière dans l’animation. Elle a commencé à se faire un nom comme interne sur la série Adventure Times, avant d’aller travailler chez Pixar sur des productions comme Vice-Versa (2015) et ensuite devenir autrice sur la série de Disney Gravity Falls (2012-2016). Après Pixar et Disney, Shion Takeuchi travaille aujourd’hui pour Netflix et, pour sa première œuvre en tant que créatrice, elle s’en sort plutôt bien puisqu’une semaine seulement après sa sortie, Inside Job est devenu le cinquième programme le plus regardé sur Netflix aux États-Unis et le huitième dans le monde. 

Avec Inside Job, le.la spectateur.ice est plongé.e dans un monde où toutes les théories du complot sont vraies, où les illuminatis existent, où les reptiliens cherchent en secret à renverser l’humanité et à devenir les maîtres de la Terre et où les gouvernements cachent la vérité à la population afin de la manipuler plus facilement. Le titre de la série fait référence à l’un des complots les plus connus aux États-Unis : celui qui prétend que l’attentat des Tours jumelles est en réalité un coup monté par le gouvernement américain. La plupart des références de la série font d’ailleurs écho à la culture américaine et la série met en scène certain.e.s de ses représentant.e.s les plus célèbres: Oprah, Notorious BIG, ou encore Jeff Bezos, tous et toutes au fait de l’existence des reptiliens, puisqu’il est bien connu que les plus puissants de ce monde cachent la vérité aux plus faibles. Le monde d’Inside Job en tout cas. 

C’est donc l’organisation Cognito.Inc qui est chargée de dissimuler la vérité sur ces complots aux yeux du grand public, en usant de moyens éthiquement très discutables. Le.la spectateur.ice découvre par les yeux du personnage principal de cette histoire, Reagan (Lizzy Caplan), cette organisation secrète, ressemblant à un gigantesque laboratoire dans lequel aliens, robots, créatures du centre de la Terre et humains travaillent main dans la main. Spécialisée dans la robotique, Reagan est l’une des personnes les plus importantes et les plus intelligentes de l’entreprise. Mais ses talents de communication laissant à désirer (elle doit se construire des bras robotiques pour réussir à enlacer un autre être humain), la direction décide de lui attribuer un adjoint, Brett (Clark Duke), décrit comme le parfait homme blanc cisgenre : beau, prêt à tout pour devenir le meilleur ami de la Terre entière, et bien sûr, ancien membre de la fraternité de son université. Brett rejoint l’équipe de Reagan qui se compose d’une spécialiste de la manipulation des médias, d’un chimiste accro aux substances psychédéliques, d’un champignon mutant venant du centre de la Terre et d’un militaire moitié homme moitié dauphin. Ils sont tous mus par leur satisfaction individuelle et très peu enclins à mener à bien leurs tâches, au grand désespoir de Reagan. 

Tous ces personnages sont plus égoïstes et instables les uns que les autres, y compris Reagan, dévorée par son ambition et sa soif de savoir (même si son personnage se complexifie beaucoup au fil des épisodes). Elle a une relation très compliquée avec ses parents et de nombreux flashback dans son enfance, dominée par un père brillant mais obnubilé par son travail (et dont elle a finit par devenir la copie) et une mère uniquement intéressée par son plaisir personnel, expliquent en grande partie pourquoi elle est aujourd’hui incapable d’interagir normalement avec d’autres personnes. Elle finit presque par en devenir attachante. La plupart des autres personnages restent dans leur rôle de ressort comique pour le plus grand plaisir des spectateur.ice.s. 

À chaque nouveau complot révélé, le monde de la série devient de plus en plus instable et c’est à se demander comment la population n’a pas encore découvert que les aliens sont parmi nous et que l’Atlantide existe bel et bien ! C’est aussi la magie de l’animation qui permet de représenter un monde aussi fantasque. Impossible de faire la même chose avec des effets spéciaux. Avec l’animation, on passe des cratères de la lune au find fond des océans en clignant des yeux, créant ainsi cet univers très riche. Toutes les idées les plus folles sont réalisables et facilement mises en scène. Le style de dessin est très cartoonesque, un peu comme celui de Rick et Morty, l’un des plus grands succès de l’animation de ces dix dernières années. L’animation est sans doute moins frénétique ici, même s’il se passe toujours quelque chose dans l’arrière plan digne d’être relevé : Big Foot passant le pas d’une porte, ou un missile accidentellement déclenché depuis le centre-ville de New-York. Outre son inventivité, la série brille également par la richesse de ses dialogues et par son humour, cynique, coloré d’un langage très cru (le f-word y est très largement employé, sans être bipé, ce qui est suffisamment rare dans une œuvre américaine pour être mentionné). 

Inside Job est destinée à un public adulte, familier de la culture américaine et des théories du complot. Comme les excellents BoJack Horseman (2014-2020) ou Archer (2009-aujourd’hui), la création de Shion Takeuchi vient rejoindre le rang des séries d’animation pour adultes qui prennent un plaisir fou à exploiter les richesses de l’animation pour proposer un univers diaboliquement original, tout en dépeignant une humanité moralement ambiguë.

Angie Lauprêtre

Inside Job
Disponible sur Netflix depuis le 22 octobre 2021
Créée par Shion Takeuchi
Avec Lizzy Caplan, Christian Slater, Clark Duke
Série d’animation, 2021, 10 épisodes

Publié par Phantasmagory

Cinéma - Série - VR

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :