[DÉFI] Un bon film dans lequel il pleut pendant ou après une dispute

La pluie est un élément hautement cinématographique. Qu’elle soit présente pendant une scène d’amour, pendant une scène de baiser, de réconciliation, ou même de dispute, la pluie vient renforcer l’émotion et le côté dramatique de la séquence. C’est un élément déclencheur ou simplement qui met fin à une séquence. La pluie fait partie intégrante du langage cinématographique. 

Un défi par Lucie Dachary, Clémence Letort-Lipszyc et Marine Moutot.

[CRITIQUE] Petite maman

Nelly vient de perdre sa grand-mère. Avec sa mère, Marion, et son père, elle aide à déménager la maison. Un jour, sa mère disparaît et Nelly rencontre une petite fille de son âge dans les bois. Elle s’appelle également Marion.

Le film est sorti en salles le mercredi 2 juin 2021.

Une critique de Marine Moutot et Clémence Letort-Lipszyc.

[CRITIQUE] Judas and the Black Messiah

William « Bill » O’Neal, voleur de voitures à Chicago dans les années 60, se fait coincer par le FBI. L’agent Mitchell lui propose un deal : il évitera la prison s’il accepte d’infiltrer le Black Panther Party, mouvement révolutionnaire afro-américains. Il doit plus particulièrement se rapprocher de Fred Hampton, leader charismatique de la section de l’Illinois. O’Neal va devenir son garde du corps.

Une critique de Clémence Letort-Lipszyc

[CRITIQUE] The Nightingale

1825. Australie. Clare, forçat irlandaise, tente d’avoir ses papiers qui lui rendront sa liberté et le droit de vivre avec son mari et sa petite fille. Mais le lieutenant qui la possède ne souhaite pas la voir partir. Un jour, son mari intervient et est tué par l’officier qui la laisse pour morte. Elle décide de partir à sa poursuite pour se venger.

Une critique de Marine Moutot et Clémence Letort-Lipszyc.

[CRITIQUE] Lina de Lima

Comme beaucoup de péruviens, Lina est partie travailler au Chili pour offrir un avenir meilleur à sa famille et surtout à son fils de 15 ans, Junior. Loin des yeux mais jamais loin du cœur, Lina se démène pour trouver des cadeaux à ses proches quelques jours avant les fêtes de Noël.

Lina de Lima est disponible jusqu’à ce soir.

Une critique de Clémence Letort-Lipszyc.

[CRITIQUE] Saint-Narcisse

En cette année 2021, la plateforme de VOD illimitée spécialisée dans le cinéma LGBT+ et le site web gay Jock.life organisent la première édition du QueerScreen festival, entièrement en ligne. Il se tient du 12 au 21 mars avec une à deux séances par jour. L’occasion pour nous de découvrir fictions, documentaires et courts-métrages souvent encore inédits en France.

Dans le Québec des années 70, Dominic, bellâtre narcissique, retrouve des lettres écrites par sa mère, qu’il croyait alors morte en couches. À la recherche de ses origines, il fait la rencontre de l’énigmatique Irène, qui partage la vie de sa mère, ainsi que de son frère jumeau Daniel, dont l’existence bafouée se résume à une vie cloîtrée dans un monastère, aux côtés d’un prêtre abusif.

Une critique de Clémence Letort-Lipszyc

[CRITIQUE] La Déesse de l’asphalte

En cette année 2021, la plateforme de VOD illimitée spécialisée dans le cinéma LGBT+ et le site web gay Jock.life organisent la première édition du QueerScreen festival, entièrement en ligne. Il se tient du 12 au 21 mars avec une à deux séances par jour. L’occasion pour nous de découvrir fictions, documentaires et courts-métrages souvent encore inédits en France.

Après dix ans d’absence, Max, chanteuse d’un groupe de rock, revient dans son quartier natale le temps d’un concert. Ses retrouvailles avec sa bande meurtrie ravive des blessures du passé.

Une critique de Clémence Letort-Lipszyc.

[DÉFI] Un bon film dans lequel quelqu’un est suspendu dans le vide

Être suspendu dans le vide c’est être en danger, risquer une chute mortelle. C’est un moment clé, un moment d’instabilité, d’insécurité et d’anxiété tant pour le spectateur que pour le personnage. Retour sur trois films sur ce motif.

Un dossier de Lucie Dachary, Camille Dubois et Clémence Letort-Lipszyc.