[CRITIQUE] Showgirls

Nomi Malone arrive à Las Vegas dans l’espoir de devenir danseuse. Alors qu’elle se fait voler toutes ses affaires, elle rencontre Molly, une jeune costumière qui travaille sur le show Godess au cabaret le Cheetah. La vedette du spectacle, Cristal Connors, est attirée par l’énergie brute et sauvage de Nomi et la fait engager. Nomi utilise alors son talent et son franc-parler pour se faire une place dans ce milieu sans pitié.

Une critique de Marine Moutot.

[CRITIQUE] Pieces of a woman

Martha va accoucher d’une petite fille. Avec son compagnon Sean, elle a décidé de faire naître son enfant à la maison. Sa sage-femme étant occupée, une autre femme vient l’aider. Alors que l’accouchement se complique, le bébé meurt. Martha et Sean vont prendre des chemins différents pour se reconstruire.

Une critique de Marine Moutot.

[UN BON FILM AVEC… ] Un bon film dans lequel quelqu’un se regarde dans un miroir

Nombreux sont les personnages qui se regardent dans un miroir dans le Septième Art, pour diverses raisons. Que ce soit par vanité, curiosité, surprise ou la simple envie de scruter son reflet, le miroir dans les films révèle souvent l’état d’esprit des personnages qui s’y admirent. Retour en cinq films sur ce motif.

Un dossier de Lucie Dachary, Manon Koken, Clémence Letort-Lipszyc et Marine Moutot.

[CRITIQUE] La Belle Verte

Nous vous souhaitons une bonne année 2021 et quoi de mieux pour commencer que de rêver un peu avec cette superbe utopie datant de 1996.

Sur une planète évoluée vivent en harmonie des êtres humains et la nature. Pendant leur réunion annuelle pour envoyer en excursion quelques-uns d’entre eux, Mila accepte d’aller sur Terre, planète délaissée depuis 200 ans car peu développée. Mila atterrit à Paris, dans la pollution, le bruit et les odeurs.

[CRITIQUE] Soul

Joe Garner est professeur de musique dans un collège à New York. Passionné de piano depuis sa découverte du jazz étant enfant, il rêve de faire carrière et de jouer auprès des plus grands. Et justement, ce jour est enfin arrivé : la célèbre Dorothy Williams l’invite à rejoindre son groupe ! Mais un bête accident interrompt la flamboyante réalisation de son rêve et l’âme de Joe se retrouve projetée dans le Grand Après.

Les Arcs Film Festival 2020 – Édition Hors-Piste

Et voilà, le festival des Arcs est fini. Encore une édition un peu particulière qui s’est tenu du 12 au 26 décembre en ligne.
Depuis 12 ans, le festival met en avant le cinéma européen et sa diversité. Retour sur l’édition 2020.

Un dossier par Manon Koken et Marine Moutot.

[CRITIQUE] La Terre des hommes

Constance veut reprendre, avec son fiancé, la ferme de son père, criblé de dettes. Pour cela, elle a besoin d’obtenir un prêt et demande de l’aide à Sylvain, un homme influent qui va profiter de la situation.

Une critique de Marine Moutot.

Le film est disponible en avant-première sur Les Arcs Film Festival.

[TOP] 5 films-doudou de la rédaction #5

Face à cette période compliquée, le besoin de films rassurants se fait sentir. Objet transitionnel, le “doudou” nous est apparu comme une évidence. Loin de nous l’idée de vous enjoindre à retrouver votre peluche élimée dans les méandres de vos draps mais plutôt de vous raccrocher à ces films qui, quelle que soit l’humeur du jour, le temps dehors, les difficultés du quotidien, vous font sourire à leur seule mention et vous donnent envie de vous installer bien confortablement dans votre canapé ou de vous rouler dans votre couette.

Aujourd’hui, c’est Amandine Eliès qui vous propose son top de films-doudou.

[CRITIQUE] Quo Vadis, Aida ?

Bosnie, juillet 1995. Aida, bosniaque, est une interprète pour le compte de l’ONU. La ville de Srebrenica est envahie par les Serbes. Alors que son mari et ses deux fils sont parmi les réfugiés, elle va tout faire pour les sauver du sort que leur réserve l’armée serbe. 

Une critique de Marine Moutot.

Le film est disponible en ligne sur Les Arcs Film Festival jusqu’à ce soir minuit.