[CRITIQUE] Benedetta

Pescia, au 17e siècle. Dans cette petite ville italienne, Benedetta rejoint très jeune le couvent. Elle communique avec la Vierge Marie et pense faire des miracles. Plus tard, quand la peste sévit dans toute l’Italie, elle croit pouvoir sauver sa ville de la maladie.

Le film était présenté au Festival de Cannes en Compétition. Il est sorti en salles le 9 juillet.

Une critique de Marine Moutot.

[CRITIQUE] – Inside

Confiné chez lui pendant de longs mois, l’humoriste Bo Burnham a décidé de mettre à profit ce temps pour transformer son appartement en une scène de spectacle. De cet enfermement résulte 1h30 de spectacle où Bo se met en scène seul, sans public, sans rire, et avec toute la magie dont il est capable.

[CRITIQUE] Black Widow

Natasha Romanoff, alias Black Widow, voit resurgir la part la plus sombre de son passé pour faire face à une redoutable conspiration liée à sa vie d’autrefois. Poursuivie par une force qui ne reculera devant rien pour l’abattre, Natasha doit renouer avec ses activités d’espionne et avec des liens qui furent brisés, bien avant qu’elle ne rejoigne les Avengers.

Une critique de Camille Dubois.

[CRITIQUE] Annette

Los Angeles, de nos jours. Henry (Adam Driver) est un comédien de stand-up à l’humour féroce et Ann (Marion Cotillard) une cantatrice de renommée internationale. Ensemble, sous le feu des projecteurs, ils forment un couple épanoui et glamour. La naissance de leur premier enfant, Annette, une fillette mystérieuse au destin exceptionnel, va bouleverser leur vie.

Une critique de Camille Dubois.

[CRITIQUE] Le Procès de l’herboriste

Jan Mikolášek, guérisseur, connaît le secret des plantes. À la suite de la Seconde Guerre mondiale, alors qu’il a réussi à survivre au régime nazi en soignant de hauts fonctionnaires, les communistes décident de le faire tomber. Il est accusé d’avoir tué deux dignitaires staliniens. 

Le film est sorti en salles le mercredi 30 juin 2021.

Une critique de Marine Moutot.

[CRITIQUE] Teddy

Teddy, 18 ans, vit dans les Pyrénées avec sa grand-mère et son oncle. Amoureux de Rebecca, il construit déjà son avenir avec elle. Un jour, il est mordu par un loup. Commence alors pour lui une longue série de symptômes étranges.

Le film est sorti en salles le mercredi 30 juin 2021.

Une critique de Manon Koken et Marine Moutot.

[CRITIQUE] Cruella

À Londres, dans les années 1970, Estella Miller est résolue à se faire un nom dans le milieu de la mode. Depuis son enfance, elle habite avec deux jeunes orphelins, Jasper et Horace, qui apprécient ses compétences d’arnaqueuse et mène avec eux une existence criminelle dans les rues de la ville.
Un jour, elle se fait remarquer par La Baronne von Hellman, une grande figure de la mode, terriblement chic et horriblement narcissique. Leur relation va déclencher une série de révélations qui amèneront Estella à se laisser envahir par sa part sombre, au point de donner naissance à l’impitoyable Cruella d’Enfer, une brillante jeune femme assoiffée de couture et de vengeance.

Le film est sorti en salles le mercredi 23 juin 2021.

Une critique de Déborah Mattana.

[CRITIQUE] Oxygène

Une jeune femme se réveille seule dans une capsule cryogénique. Elle a perdu la mémoire et ne sait pas comment elle a pu finir enfermée dans un coffre de la taille d’un cercueil. Alors que l’oxygène commence à manquer, il va lui falloir recouvrer la mémoire pour sortir de ce cauchemar.

Une critique de Camille Dubois.

[CRITIQUE] Les Racines du monde

Amra, 12 ans, vit avec sa famille dans les steppes de Mongolie. Avec les autres nomades, il mène un quotidien de lutte face au pouvoir grandissant des sociétés minières internationales qui pillent leurs terres à la recherche d’or. Un drame survient et le force à grandir bien plus vite que prévu, quitte à mettre de côté son rêve de participer à Mongolia’s got talent.

Le film est sorti en salles le mercredi 16 juin 2021.

Une critique de Manon Koken.