[RÉCIT INITIATIQUE] How to talk to girls at parties

The F*CK ? How to talk to girls at parties est tout d’abord un film que j’aime sans vraiment comprendre. Il y a pourtant une multitude de choses, qui m’excéderait dans n’importe quelques autres films, qui passent ici comme une lettre à la poste – un énorme colis parfois, mais ça passe quand même. Le sentimentLire la suite « [RÉCIT INITIATIQUE] How to talk to girls at parties »

[CRITIQUE] Désobéissance

Amour muet Désobéissance est un film sur le libre arbitre, sur l’amour et sur la non-conformité. Désobéissance est un film sur l’émancipation et l’acceptation de soi par soi en marge d’un groupe. Désobéissance commence par un sermon sur le choix de désobéir. Le rabbin, respecté, meurt sur ce discours. La communauté pleure dans le silenceLire la suite « [CRITIQUE] Désobéissance »

[CRITIQUE] Play

Abominable vérité Ruben Östlund a compris et met en scène, avec Play, les mécanismes de la gêne. Il parvient à mettre le spectateur dans la position inconfortable d’être face à ses préjugés. Et de devoir, au fur et à mesure que le film avance,  questionner ses préjugés et les non-dits de la société, notre société.Lire la suite « [CRITIQUE] Play »

[CRITIQUE] La Mauvaise Réputation

Mauvaise graine Nisha est une jeune Norvégienne d’origine pakistanaise qui dès le début du film mène une double vie : des bonnes notes pour ses parents et faire la fête sans contrainte pour ses amis. Mais très vite, sa famille réalise qu’elle ne vit pas selon les mœurs de la communauté et de la religion. ElleLire la suite « [CRITIQUE] La Mauvaise Réputation »

[CRITIQUE] Alberto Giacometti, The Final Portrait

Dans le flou de l’atelier Stanley Tucci a décidé de prendre un instant très particulier de la vie d’Alberto Giacometti. La fin de sa vie et l’épisode du portrait de l’écrivain américain James Lord. Le film commence et finit sur le même effet de mise en scène : un ralenti, la voix-off d’Armie Harmer etLire la suite « [CRITIQUE] Alberto Giacometti, The Final Portrait »

[CRITIQUE] Mektoub My Love : Canto Uno

Le tourbillon de la vie Au fil des ans, Abdellatif Kechiche est devenu le vilain petit canard du cinéma français. Taxés de complaisance et de vanité, ses films ont toujours eu le pouvoir de déranger profondément le spectateur et de le sortir de sa zone de confort, avec des scènes qui s’étirent sur la longueur,Lire la suite « [CRITIQUE] Mektoub My Love : Canto Uno »

[CRITIQUE] Annihilation

Hollywood ending Quelques jours seulement après la 90e cérémonie des Oscars, Hollywood prouve qu’il n’est pas près d’être l’instigateur d’une véritable révolution cinématographique. En nommant et en couronnant des films certes très réussis visuellement mais encore très calibrés pour le grand public (La Forme de l’eau avait tout pour remporter les suffrages avec son esthétique léchéeLire la suite « [CRITIQUE] Annihilation »

[CRITIQUE] Call me by your name

Le temps de l’amour Un matin ensoleillé, au début de l’été 1983, une fenêtre donne sur la campagne du nord de l’Italie. La première image apparaît et déjà nous ne sommes plus dans une salle de cinéma, nous ne sommes plus en hiver, nous ne sommes plus au travail. Nous voyageons : dans l’espace certes maisLire la suite « [CRITIQUE] Call me by your name »

[CRITIQUE] The Greatest Showman

Un feu d’artifices La bande annonce nous avait prévenus, les affiches nous le répétaient, mais nous restons tout de même éblouis alors que s’entament les premières notes du greatest show. Le pitch : dans les années 1870, l’entrepreneur américain, d’origine modeste, Phineas Taylor Barnum voit ses affaires se développer, notamment grâce aux freak shows. Il créeLire la suite « [CRITIQUE] The Greatest Showman »

[CRITIQUE] Downsizing

Trop petit format Bien que se déroulant dans un futur proche, l’histoire relatée dans Downsizing est avant tout ancrée au plus profond de notre actualité et des enjeux sociétaux les plus récents. Le constat est simple : dans un monde où la surpopulation et la surconsommation menacent l’écosystème et la survie de l’espèce humaine, des scientifiquesLire la suite « [CRITIQUE] Downsizing »