[CRITIQUE] The Florida Project

Moonee in Wonderland Le cinéma s’est longtemps attaché à dévoiler l’envers du rêve américain. En se glissant dans les coulisses de la réussite professionnelle, d’histoires d’amour en apparence parfaites ou de paisibles maisons de banlieue, de nombreux films tels que The Social Network, Blue Velvet, American Beautyet le plus récent La La Land ont su porter un regard lucide etLire la suite « [CRITIQUE] The Florida Project »

[CRITIQUE] Les heures sombres

Le discours d’un premier ministre Dans « Les heures sombres », Joe Wright nous ramène en mai 1940, lorsque Winston Churchill, suite à la démission de Neville Chamberlain et malgré son impopularité, est nommé premier ministre du Royaume-Uni. Il défend alors avec vigueur sa volonté politique de combattre Hitler « ce peintre en bâtiment » et de refuser touteLire la suite « [CRITIQUE] Les heures sombres »

[CRITIQUE] Normandie Nue

Franche camaraderie Il y a quelque chose d’étrange chez Normandie Nue, à la fois un sens de l’humanisme, de personnages intéressants, une critique juste et de l’autre côté, des personnages grotesques, un goût prononcé pour l’humour malsain et des situations aberrantes. Le film est bancal, l’ensemble laisse à désirer et l’idée de voir François Cluzet nuLire la suite « [CRITIQUE] Normandie Nue »

[CRITIQUE] Vers la lumière

Duel au soleil Au milieu des productions hollywoodiennes qui se suivent et se ressemblent, il est parfois bon de s’accorder une pause. Pour cela, rien de mieux que de s’enivrer des effluves du cinéma asiatique : films d’animation, cinéma de genre et films d’auteur reposants parviennent à se frayer un chemin jusque dans nos salles occidentalesLire la suite « [CRITIQUE] Vers la lumière »

[CRITIQUE] Si tu voyais son coeur

Sombre folie Si tu voyais son cœur commence par une musique lancinante. L’image est celle d’un mariage, les personnages sont joyeux, nous suivons un enfant, un petit garçon aux cheveux longs qui ressemblent à une petite fille, le doute est lancé. Le film se basera toujours sur une histoire binaire entre folie et abnégation. L’image montreLire la suite « [CRITIQUE] Si tu voyais son coeur »

[CRITIQUE] Faute d’amour

Temps de lecture : 4 minutes   Dans la tourmente du bonheur   Aliocha a 12 ans. Il sort de l’école et rentre chez lui. Sur le chemin en lisière d’une rivière bordée d’arbres, il ramasse un ruban de signalisation blanc et rouge enfoui sous les feuilles mortes. Cette présentation du jeune garçon, après uneLire la suite « [CRITIQUE] Faute d’amour »

[CRITIQUE] Mother !

Grandeur et décadence Darren Aronofsky n’a jamais fait dans la dentelle. De Pi à Noé, en passant par The Fountain, The Wrestler, Requiem for a dream et Black Swan – des films à la fois puissants, indigestes, dérangeants et virtuoses -, le cinéaste américain a toujours eu un goût prononcé pour l’excès, la grandiloquence voire le grand-guignolesque. Au fil des films, son style n’aLire la suite « [CRITIQUE] Mother ! »

[CRITIQUE] Le Redoutable

Iconoclaste artiste Le Redoutable est un faux biopic sur un faux réalisateur. Ou plutôt un vrai biopic sur un faux imposteur. Ou tout simplement un film sur Jean-Luc Godard, en forme d’hommage autant que d’autodérision. Jean-Luc Godard. Est-il vraiment nécessaire de le présenter ? Cinéaste adulé, il a révolutionné le cinéma français et mondial pendant LaLire la suite « [CRITIQUE] Le Redoutable »

[CRITIQUE] Gabriel et la montagne

Gabriel, garçon énergique, passionné, visite de manière éclair les lieux mais toujours en rentrant au contact des gens qui y vivent. Il décide pendant un an de parcourir le monde avant d’entrer dans une prestigieuse école américaine. Nous le suivons de son arrivée en Afrique, du Kenya au Malawi, qu’il a deux mois pour visiter. Gabriel s’habille donc comme un masaï et court en chaussures faites en pneu. Il ne veut pas être touriste. Il se sent africain dans l’âme et veut connaître l’âme des Africains. Sa fougue l’aura perdu et ce film lui rend un hommage poignant. L’histoire du garçon qui voulait gravir les montagnes. Tiré d’une histoire vraie, le film surprend par sa forme et par ses acteurs.

[CRITIQUE] Wind River

Oubliées Le froid, le vent, l’air glacé s’impriment sur les visages. Ces visages fermés qui cachent la douleur et l’horreur que recouvre la neige. Cory Lambert, pisteur dans la réserve indienne de Wind River, chasse un puma qui décime les troupeaux. Dans cette étendue blanche il trouve le cadavre d’une jeune femme, violée, pieds nus.Lire la suite « [CRITIQUE] Wind River »