Le Défi #UnBonFilmAvec

Une femme s’évanouit de manière théâtrale, un objet roule doucement au sol en gros plan, des inconnus fomentent un plan machiavélique juste à côté des concernés… Le cinéma est rempli de motifs, parfois récurrents, qui intriguent et s’impriment dans nos esprits. Le deuxième mardi de chaque mois, nous vous proposons le défi “Un bon film avec…” : chaque rédactrice dénichera un film en lien avec un thème (plus ou moins) absurde mais qui vient naturellement à l’esprit. Pourquoi ces images s’imposent-elles ? Quel sens recouvrent-elles dans notre imaginaire ? Et dans l’œuvre ? Les retrouve-t-on dans un genre précis ? Comment deviennent-elles des clichés ?

Le Défi #UnBonFilmAvec a 2 ans ! Retrouvez ci-dessous la liste complète des différents motifs et œuvres traités.

[DÉFI] Un bon film… Spécial Disney

Pour fêter les deux ans de notre défi Un Bon Film Avec… nous avons décidé de revenir sur les motifs qui peuplent les dessins animés de Walt Disney Pictures.

Un article de Johanna Benoist, Manon Koken, Déborah Mattana, Marine Moutot

[DÉFI] Un bon film dans lequel quelqu’un est suspendu dans le vide

Être suspendu dans le vide c’est être en danger, risquer une chute mortelle. C’est un moment clé, un moment d’instabilité, d’insécurité et d’anxiété tant pour le spectateur que pour le personnage. Retour sur trois films sur ce motif.

Un dossier de Lucie Dachary, Camille Dubois et Clémence Letort-Lipszyc.

[DÉFI] Un bon film dans lequel une silhouette apparait derrière une vitre

Une ombre qu’on aperçoit et qu’on croit reconnaître. Un mouvement derrière le rideau quand l’obscurité nous joue des tours. La silhouette derrière une fenêtre peut-être le fruit de notre imagination torturée et apeurée comme la manifestation d’un désir enfoui au plus profond de nous.
Ce mois-ci, nous analysons, à travers trois exemples, une silhouette qui apparaît derrière une vitre : une présence funeste dans La Nuit du Chasseur de Charles Laughton (1955), le suspense de Psychose, d’Alfred Hitchcock (1960) et la parodie avec le célèbre espion OSS 117 – Le Caire, Nid d’espions de Michel Hazanavicius (2006).

Un défi de Johanna Benoist, Clémence Letort-Lipszyc et Marine Moutot.

[DÉFI] Un bon film dans lequel quelqu’un se regarde dans un miroir

Nombreux sont les personnages qui se regardent dans un miroir dans le Septième Art, pour diverses raisons. Que ce soit par vanité, curiosité, surprise ou la simple envie de scruter son reflet, le miroir dans les films révèle souvent l’état d’esprit des personnages qui s’y admirent. Retour en cinq films sur ce motif.

Un dossier de Lucie Dachary, Manon Koken, Clémence Letort-Lipszyc et Marine Moutot.

[DÉFI] Un bon film dans lequel quelqu’un dit « Attrape ma main ! »

Prendre la main de quelqu’un, pour l’aider à grimper dans un élan romantique. Attraper la main de quelqu’un, pour l’empêcher de faire une chute fatale. Agripper la main de quelqu’un, pour ne pas qu’il parte. Un geste récurrent au cinéma, que ce soit dans des comédies ou drames romantiques, dans des films catastrophe ou d’action. Interaction-clef entre deux individus, il est souvent l’élément déclencheur ou de résolution de l’action.

[DÉFI] Un bon film avec un regard-caméra

Le regard-caméra est partout, que ce soit dans les séries ou au cinéma et mène à bien des interprétations. Il surprend, il crée la connivence, il est toujours un révélateur, preuve de la naissance d’une réflexion. Pour vous, nous avons analysé deux longs-métrages que tout oppose ou presque : Une femme est une femme de Jean-Luc Godard et Fight Club de David Fincher.

Un dossier de Lucie Dachary et Marine Moutot, avec la participation de Manon Koken.

[DÉFI] Un bon film avec un train qui interrompt une course-poursuite

Voilà encore un motif qui, sous ses abords d’évidence, s’est révélé bien plus compliqué qu’il n’y paraît. On le visualisait bien, pourtant, ce train qui, traversant soudain le champ, séparait pourchassés et poursuivants. Nous avons alors cherché du côté du cinéma de genre. Le cinéma d’action, les road movies et les westerns sont particulièrement propices à ce genre de séquences.

[DÉFI] Un bon film dans lequel quelqu’un dit « Ladies »

À l’origine, le terme “ladies” veut dire “maîtresse de maison” et “femme du seigneur”. Une lady est quelqu’un qui pourvoit au bon fonctionnement de la maison et à ce qu’il y ait toujours assez de nourriture sur la table. Aujourd’hui, le sens a évolué et peut faire référence à une dame bourgeoise ou, plus généralement, à une femme. Retour sur ce terme à travers 3 films …

[DÉFI] Un bon film avec quelqu’un qui attend dans une voiture

L’attente renvoie à la passivité. C’est l’autre qui fait l’action. Le temps passe et cela se ressent. Dans l’ouverture de Drive, le chauffeur installe d’ailleurs une petite montre pour chronométrer les cinq minutes qu’il donne de sa vie aux braqueurs. Cinq minutes, pas une minute de plus. La tension augmente au fur et à mesure que la petite et grande aiguilles bougent dans le cadran. L’attente permet d’accentuer ce temps qui file : au ralenti ou trop vite.