[CRITIQUE] The Innocents

Ida et sa sœur autiste, Anna, arrivent dans un nouvel appartement avec leurs parents. Ida fait la connaissance de Benjamin, un garçon solitaire. De son côté, Anna se rapproche de Aïcha, la seule qui la comprenne. Ensemble, elles et il explorent d’étranges pouvoirs qui commencent à se manifester.

Le film est sorti au cinéma le 9 février 2022.

Une critique de Marine Moutot.

[DÉFI] Un bon film dans lequel un personnage observe l’action à travers un écran

Squid Game, Hunger Games, You, V pour Vendetta, The Truman Show les films et séries qui nous viennent à l’esprit quand nous pensons à un personnage derrière un écran sont nombreux.
Voyeur.euse, surveillance, étude, l’écran crée une distanciation entre l’observé.e et l’observateur.trice.

Un défi par Marine Moutot, Lucie Dachary et Clémence Letort-Lipszyc.

[CRITIQUE] Belle

Belle, jeune fille à la voix de cristal, est la superstar de U, un monde numérique alternatif. Une fois déconnectée, elle redevient Suzu, une lycéenne japonaise timide et effacée. La rencontre avec le mystérieux Dragon, champion malaimé de l’arène de U, met rapidement à mal son identité secrète.

Le film est sorti au cinéma le 29 décembre 2021.

Une critique de Johanna Benoist et Manon Koken.

[CRITIQUE] Memory Box

Alex vit au Canada avec sa mère, Maïa, et sa grand-mère, Teta. La veille de Noël, sa mère, alors absente, reçoit un colis du Liban. Alex, prise par la curiosité, l’ouvre et découvre les cahiers, cassettes audio et photos de sa mère à son âge, pendant la guerre du Liban.

Le film est sorti au cinéma le 19 janvier 2022.

Une critique de Marine Moutot.

[CRITIQUE] En attendant Bojangles

Camille et Georges s’aiment d’un amour fou, inconscient et inconditionnel. Leur folie les a rapprochés : quelques heures après leur rencontre, ils vont se marier et quelques temps plus tard, agrandir leur nouvelle famille en donnant naissance à un petit garçon : Gary. Cet enfant, élevé au milieu de fêtes extravagantes, va suivre le chemin de ses parents et se détacher du monde avec des récits inventés de toutes pièces. Cette façon de vivre va malheureusement leur jouer des tours et ils vont voir leur quotidien pétillant s’assombrir, jusqu’à atteindre un point de non retour.

Une critique de Déborah Mattana.

[TOP] Top 2021 de l’équipe

Retour sur 2021, une nouvelle fois une année étrange placée sous le signe du COVID, mais également de magnifiques films, avec le top de nos rédactrices.

[CRITIQUE] Lamb

María et Ingvar vivent en autarcie dans une ferme islandaise où ils élèvent des moutons. Un jour, ils découvrent un nouveau-né à l’apparence bien étrange. Ils décident alors de l’élever comme leur enfant. Le bonheur touche alors ce foyer marqué par le deuil. Pour quelque temps seulement…

Une critique de Manon Koken.

[CRITIQUE] Un héros

Condamné pour dettes, Rahim purge sa peine en prison. Lors de sa permission de deux jours, il récupère par miracle un sac contenant des pièces d’or. Après avoir tenté de convaincre son créancier de retirer son accusation contre l’argent, il décide de retrouver son propriétaire. Rien ne va se passer comme prévu…

Une critique de Manon Koken.

[DÉFI] Un bon film dans lequel quelqu’un donne un coup de pied de rage

Quand on pense au pied dans le cinéma, souvent vient l’érotisation qu’en ont fait beaucoup de cinéastes (comme Quentin Tarantino à travers sa filmographie, jusqu’à l’overdose). Cela fait également penser au mouvement à travers la danse, la marche ou encore la course. Le pied peut aussi devenir un arme fatale, comme quand Bruce Lee l’utilise dans ces nombreux combats. 

Un défi par Marine Moutot.