[CINÉMA DU RÉEL] Nous

Du 12 au 21 mars s’est tenu le Cinéma du réel, fenêtre majeure sur l’actualité du documentaire en France et dans le monde. La soirée d’ouverture du jeudi 11 mars a été l’occasion de découvrir le nouveau documentaire d’Alice Diop, Nous, sur lequel Marine avait posé un premier regard à l’occasion de la Berlinale.

Le RER B traverse Paris du nord au sud. D’un bout à l’autre, la banlieue s’étend, avec ses paysages et ses gens. La réalisatrice Alice Diop part à leur rencontre, sur les rails de son passé. 

Une critique de Manon Koken.

[CINÉMA DU RÉEL] Matinale ParisDOC : Retour à la salle

Du 12 au 21 mars s’est tenu le Cinéma du réel, fenêtre majeure sur l’actualité du documentaire en France et dans le monde. Cette année, face à la crise sanitaire, le festival s’est tourné vers les plateformes, ou plutôt une plateforme, en rendant sa programmation accessible à tous via CANALRÉEL. Une édition exceptionnelle qui a demandé réflexion et inventivité aux équipes comme l’explique la déléguée générale du festival, Catherine Bizern, évoquant la pandémie comme “une rampe d’accélération pour les plates-formes et toutes les initiatives de mise en ligne de films.” Dans le cadre du festival ont eu lieu plusieurs matinales ParisDOC afin de discuter des enjeux de l’actualité cinématographique et du documentaire.

Propos retranscrits par Manon Koken.

[CRITIQUE] Zack Snyder’s Justice League

Après la version cinéma de Joss Whedon sortie en 2017 et largement décriée, Zack Snyder sort enfin son Justice League : un projet ressuscité pour le meilleur et pour le pire.

[QUEERSCREEN] Saint-Narcisse

En cette année 2021, la plateforme de VOD illimitée spécialisée dans le cinéma LGBT+ et le site web gay Jock.life organisent la première édition du QueerScreen festival, entièrement en ligne. Il se tient du 12 au 21 mars avec une à deux séances par jour. L’occasion pour nous de découvrir fictions, documentaires et courts-métrages souvent encore inédits en France.

Dans le Québec des années 70, Dominic, bellâtre narcissique, retrouve des lettres écrites par sa mère, qu’il croyait alors morte en couches. À la recherche de ses origines, il fait la rencontre de l’énigmatique Irène, qui partage la vie de sa mère, ainsi que de son frère jumeau Daniel, dont l’existence bafouée se résume à une vie cloîtrée dans un monastère, aux côtés d’un prêtre abusif.

Une critique de Clémence Letort-Lipszyc

[QUEERSCREEN] Beautiful Thing

En cette année 2021, la plateforme de VOD illimitée spécialisée dans le cinéma LGBT+ et le site web gay Jock.life organisent la première édition du QueerScreen festival, entièrement en ligne. Il se tient du 12 au 21 mars avec une à deux séances par jour. L’occasion pour nous de découvrir fictions, documentaires et courts-métrages souvent encore inédits en France.

En cette année 2021, la plateforme de VOD illimitée spécialisée dans le cinéma LGBT+ et le site web gay Jock.life organisent la première édition du QueerScreen festival, entièrement en ligne. Il se tient du 12 au 21 mars avec une à deux séances par jour. L’occasion pour nous de découvrir fictions, documentaires et courts-métrages souvent encore inédits en France. L’accès au festival est réservé aux abonnés de la plateforme QueerScreen. Néanmoins, il est possible de profiter des 7 jours d’essai gratuit, ou de s’abonner pour un mois sans engagement.

Une critique de Johanna Benoist

[CRITIQUE] Cherry

Entre 2002 à 2007, nous suivons le jeune Nico Walker : de sa rencontre avec la belle Emily, à son entrée dans l’armée et à son addiction. En devenant aide-soignant militaire, il est témoin de scènes choquantes. De retour de la guerre en Irak, atteint de stress post-traumatique, il plonge dans la drogue et braque des banques pour financer sa dépendance aux opiacés.

Une critique de Déborah Mattana et Marine Moutot

[QUEERSCREEN] Re-naissances, le voyage de l’âme

En cette année 2021, la plateforme de VOD illimitée spécialisée dans le cinéma LGBT+ et le site web gay Jock.life organisent la première édition du QueerScreen festival, entièrement en ligne. Il se tient du 12 au 21 mars avec une à deux séances par jour. L’occasion pour nous de découvrir fictions, documentaires et courts-métrages souvent encore inédits en France.

Iels s’appellent Giovanna, Roman, Cate et Yi Chen. Tous les quatre sont militants LGBT+. Tous les quatre ont été migrants. Aujourd’hui, ils vivent à Paris et racontent leur parcours face caméra.

Une critique de Manon Koken.

Oh Audrey ! Une icône intemporelle du cinéma

Afin de découvrir toute l’étendue du talent d’Audrey Hepburn son talent, Amazon Prime a mis à disposition sur sa plateforme plus d’une dizaine de films avec cette fameuse actrice en tête d’affiche. Cette fameuse actrice ? Vous pouvez la trouver dans le dictionnaire au mot « élégance ». Si vous n’êtes pas encore convaincu, un petit tour de la carrière d’Audrey Hepburn vous fera changer d’avis !

Un dossier de Déborah Mattana.

[QUEERSCREEN] La Déesse de l’asphalte

En cette année 2021, la plateforme de VOD illimitée spécialisée dans le cinéma LGBT+ et le site web gay Jock.life organisent la première édition du QueerScreen festival, entièrement en ligne. Il se tient du 12 au 21 mars avec une à deux séances par jour. L’occasion pour nous de découvrir fictions, documentaires et courts-métrages souvent encore inédits en France.

Après dix ans d’absence, Max, chanteuse d’un groupe de rock, revient dans son quartier natale le temps d’un concert. Ses retrouvailles avec sa bande meurtrie ravive des blessures du passé.

Une critique de Clémence Letort-Lipszyc.