[BERLINALE 2021] Bilan – Jour 3

Créée en 1951, la Berlinale est, avec le Festival de Cannes et la Mostra de Venise, l’un des festivals internationaux les plus importants du cinéma.
Pendant cette semaine un peu spéciale, nous vous proposons un bilan complet des films découverts pendant ces cinq jours. Retrouvez-nous tous les matins du mardi 2 au samedi 6 mars.

Un troisième jour conté par Marine Moutot et Clémence Letort-Lipszyc.

[DÉFI] Un bon film dans lequel une silhouette apparait derrière une vitre

Une ombre qu’on aperçoit et qu’on croit reconnaître. Un mouvement derrière le rideau quand l’obscurité nous joue des tours. La silhouette derrière une fenêtre peut-être le fruit de notre imagination torturée et apeurée comme la manifestation d’un désir enfoui au plus profond de nous.
Ce mois-ci, nous analysons, à travers trois exemples, une silhouette qui apparaît derrière une vitre : une présence funeste dans La Nuit du Chasseur de Charles Laughton (1955), le suspense de Psychose, d’Alfred Hitchcock (1960) et la parodie avec le célèbre espion OSS 117 – Le Caire, Nid d’espions de Michel Hazanavicius (2006).

Un défi de Johanna Benoist, Clémence Letort-Lipszyc et Marine Moutot.

[DÉFI] Un bon film dans lequel quelqu’un se regarde dans un miroir

Nombreux sont les personnages qui se regardent dans un miroir dans le Septième Art, pour diverses raisons. Que ce soit par vanité, curiosité, surprise ou la simple envie de scruter son reflet, le miroir dans les films révèle souvent l’état d’esprit des personnages qui s’y admirent. Retour en cinq films sur ce motif.

Un dossier de Lucie Dachary, Manon Koken, Clémence Letort-Lipszyc et Marine Moutot.

[TOP] 5 films-doudou de la rédaction #3

Face à cette période compliquée, le besoin de films rassurants se fait sentir. Objet transitionnel, le “doudou” nous est apparu comme une évidence. Loin de nous l’idée de vous enjoindre à retrouver votre peluche élimée dans les méandres de vos draps mais plutôt de vous raccrocher à ces films qui, quelle que soit l’humeur du jour, le temps dehors, les difficultés du quotidien, vous font sourire à leur seule mention et vous donnent envie de vous installer bien confortablement dans votre canapé ou de vous rouler dans votre couette.

Aujourd’hui, c’est Clémence Letort-Lipszyc qui vous propose son top de films-doudou.

Retour sur la 9e édition du Festival Ojoloco

Dans la lignée des reconversions digitales, la 9e édition du festival de cinéma ibérique et latino-américain de Grenoble, Ojoloco se tient cette année en ligne du 18 au 30 mai. Cette année, il propose plus de 20 films ibériques et latino-américains via trois compétitions (Fiction, Documentaire et Courts-Métrages) et leurs cycles Patrimoine cubain et Espacio femenino. 

Fort de ces initiatives, nous vous proposons de découvrir quelques films disponibles pendant cette neuvième édition.

Le Défi #UnBonFilmAvec

Une femme s’évanouit de manière théâtrale, un objet roule doucement au sol en gros plan, des inconnus fomentent un plan machiavélique juste à côté des concernés… Le cinéma est rempli de motifs, parfois récurrents, qui intriguent et s’impriment dans nos esprits. Le deuxième mardi de chaque mois, nous vous proposons le défi “Un bon film avec…” : chaque rédactrice dénichera un film en lien avec un thème (plus ou moins) absurde mais qui vient naturellement à l’esprit. Pourquoi ces images s’imposent-elles ? Quel sens recouvrent-elles dans notre imaginaire ? Et dans l’œuvre ? Les retrouve-t-on dans un genre précis ? Comment deviennent-elles des clichés ?

Le Défi #UnBonFilmAvec a 2 ans ! Retrouvez ci-dessous la liste complète des différents motifs et œuvres traités.

[TOP] Qui es-tu Isabelle Huppert ?

Il est difficile de résumer Isabelle Huppert tellement elle semble avoir eu de vies. En l’espace de presque 50 ans de carrière, elle a joué dans plus de 120 films pour le cinéma (dont des doublages de films d’animation [Fantastic Mr Fox, 2009, L’île aux chiens, 2018]) et une vingtaine pour la télévision (épisodes de séries inclus), interprété une trentaine de rôles pour le théâtre (dont une adaptation célèbre d’Orlando de Virginia Woolf par Bob Wilson au Théâtre de l’Odéon), créé une société de production, fait plusieurs lectures publiques, sortie des disques.
Découvrez les six films coup de cœur de la rédaction.

[DÉFI] Un bon film dans lequel les personnages mangent avec voracité

Qu’on y parle ou qu’on y mange, les scènes de repas sont nombreuses et toujours signifiantes au cinéma. Lorsque les voix se taisent et que les appétits deviennent voraces, que les personnages soient affamés ou simplement gloutons, c’est avant tout l’excès qui est mis en exergue.