[CRITIQUE] Le Bal des folles

La jeune Eugénie communique avec des esprits. En l’apprenant, son père décide de la faire interner à la Salpêtrière, asile pour femme tenu par l’éminent docteur Charcot, pionnier de la neurologie et de la psychiatrie. Le chemin de la jeune femme croise alors celui de Geneviève, une infirmière brisée par la mort de sa sœur. Ensemble, elles se préparent à assister au “Au bal des folles” événement mondain lors duquel les patientes de l’hôpital se retrouvent grimées en gitane, colombine ou mousquetaire pour le plaisir du Tout-Paris.

Une critique de Camille Dubois.

[CRITIQUE] Antigone

Antigone est une jeune fille qui vit au Canada depuis une dizaine d’année. Alors qu’elle avait trois ans, elle, ses frères et sa sœur ainsi que sa grand-mère ont fui la Kabylie. Si ses frères ont mal tourné, elle est une élève studieuse promise à un grand avenir.

Sophie Deraspe adapte Antigone à notre époque avec un film fort et puissant.