[UN BON FILM AVEC… ] Un bon film dans lequel une silhouette apparait derrière une vitre

Une ombre qu’on aperçoit et qu’on croit reconnaître. Un mouvement derrière le rideau quand l’obscurité nous joue des tours. La silhouette derrière une fenêtre peut-être le fruit de notre imagination torturée et apeurée comme la manifestation d’un désir enfoui au plus profond de nous.
Ce mois-ci, nous analysons, à travers trois exemples, une silhouette qui apparaît derrière une vitre : une présence funeste dans La Nuit du Chasseur de Charles Laughton (1955), le suspense de Psychose, d’Alfred Hitchcock (1960) et la parodie avec le célèbre espion OSS 117 – Le Caire, Nid d’espions de Michel Hazanavicius (2006).

Un défi de Johanna Benoist, Clémence Letort-Lipszyc et Marine Moutot.

L’Homme qui en savait trop – étude des deux versions

Arte TV vous propose gratuitement jusqu’à fin mai trois longs-métrages de la période anglaise d’Alfred Hitchcock : Jeune et innocent (Young and Innocent, 1937), Sabotage (1936) et L’Homme qui en savait trop (The Man Who Knew Too Much, 1934). C’est l’occasion parfaite pour revenir sur les deux versions de L’Homme qui en savait trop (tourné une première fois en 1934 et une seconde fois en 1956).

[47ème Festival La Rochelle Cinéma] Les échos de Dario Argento

Du 5 au 7 juillet 2019, nous étions au Festival La Rochelle Cinéma. Un court séjour pendant lequel nous nous sommes concentrées sur l’œuvre de Dario Argento. Analyse de l’oeuvre du grand maître de l’horreur italien.

[UN BON FILM AVEC… ] Un bon film dans lequel quelqu’un s’empale par accident

Ce mois-ci, nous nous intéressons aux films dans lesquels un personnage s’empale par accident, un second défi qui s’est révélé difficile à relever. Si, au premier abord, de nombreux films nous viennent en tête, la définition du motif a finalement restreint nos possibilités.