[CRITIQUE] Sermons de Minuit

Riley Flynn vient de passer quatre ans en prison après avoir tué une jeune fille dans un accident de la route, alors qu’il était fortement alcoolisé. Sans repères, il retourne vivre avec ses parents sur une petite île au large des États-Unis. Au même moment, un jeune prêtre s’installe sur l’île, et essaie d’apporter un souffle d’espoir à cette petite communauté qui dépérit. Mais ce jeune prêtre semble avoir apporté avec lui quelque chose de sombre et de dangereux. 

[CRITIQUE] – Malignant

Madison vient de perdre son mari, sauvagement assassiné. À la suite de ce traumatisme, elle commence à avoir des visions de meurtres, perpétrés par le même homme, reconnaissable à ses long cheveux noirs et son long manteau de cuir. Elle va tenter d’échapper à l’emprise de ce monstre qui ne semble pas vouloir la laisser tranquille … 

[CRITIQUE] – Mare of Easttown – S1

Mare Sheehan est lieutenant de police dans sa ville natale, Easttown, en Pennsylvanie. Cela fait maintenant un an qu’elle enquête sur la disparition de Katie Bailey, sans résultat. La population gronde et accuse la police d’incompétence. C’est dans ce contexte tendu que le corps d’une jeune fille est découvert, visiblement abattu d’une balle en pleine tête. Mare est chargée de l’enquête et devra se plonger dans les secrets des habitants d’Easttown et tenter d’y démêler le vrai du faux.

Une critique de Angie Lauprêtre.

[CRITIQUE] One Night in Miami

Miami, 25 février 1964. Quatre icônes afro-américaines et amis se retrouvent pour une nuit dans un hôtel : Jim Brown, footballeur américain devenu acteur, Sam Cooke, chanteur-compositeur et l’un des artistes noirs les plus célèbre à l’époque, Mohamed Ali, athlète de renom, et Malcolm X, membre du groupe religieux The Nation of Islam et activiste militant. Ils célèbrent la victoire de Mohamed Ali, alors Cassius Clay, qui vient d’être sacré champion du monde de boxe à 22 ans. Ils vont notamment échanger sur leur vision de la société américaine, alors divisée par la ségrégation.

Une critique d’Angie Lauprêtre.

[CRITIQUE] Palm Springs

Nyles est enfermé dans une boucle temporelle. Il revit sans cesse la même journée : une cérémonie de mariage en Californie. Il passe son temps à boire des bières, à s’amuser avec les convives et à plonger dans une piscine. Alors qu’il s’est résigné sur son sort, il finit par entraîner quelqu’un d’autre, par accident, dans ce piège temporel. 

Une critique d’Angie Lauprêtre.