[CRITIQUE] Cherry

Entre 2002 à 2007, nous suivons le jeune Nico Walker : de sa rencontre avec la belle Emily, à son entrée dans l’armée et à son addiction. En devenant aide-soignant militaire, il est témoin de scènes choquantes. De retour de la guerre en Irak, atteint de stress post-traumatique, il plonge dans la drogue et braque des banques pour financer sa dépendance aux opiacés.

Une critique de Déborah Mattana et Marine Moutot