[CRITIQUE] Les héros ne meurent jamais

Convaincu d’être la réincarnation d’un soldat mort en Bosnie en 1983, Joachim décide de partir pour Sarajevo avec deux documentaristes pour filmer son voyage initiatique sur les traces de son passé. Entre mysticisme, réincarnation, amour et vie antérieure, Joachim part à la rencontre d’une autre histoire.

Découvrez notre critique de « Les Héros ne meurent jamais », premier film d’Aude-Léa Rapin.