[DÉFI] Un bon film dans lequel quelqu’un s’enfuit en courant et chute

Nous avons tou·te·s la scène en tête. Le suspense est à son comble, un personnage apeuré – et avec lui les spectateur·trice·s – tente d’échapper à son poursuivant et, soudain, chute. Ce moment est crucial et permet au scénario de se dérouler : sans lui, la course-poursuite pourrait bien durer éternellement.

Un défi par Camille Dubois.

[CRITIQUE] Le Bal des folles

La jeune Eugénie communique avec des esprits. En l’apprenant, son père décide de la faire interner à la Salpêtrière, asile pour femme tenu par l’éminent docteur Charcot, pionnier de la neurologie et de la psychiatrie. Le chemin de la jeune femme croise alors celui de Geneviève, une infirmière brisée par la mort de sa sœur. Ensemble, elles se préparent à assister au “Au bal des folles” événement mondain lors duquel les patientes de l’hôpital se retrouvent grimées en gitane, colombine ou mousquetaire pour le plaisir du Tout-Paris.

Une critique de Camille Dubois.

[CRITIQUE] Les Sorcières de l’Orient

Les joueuses japonaises de volley-ball, surnommées les “Sorcières de l’Orient”, sont aujourd’hui septuagénaires. Depuis la formation de l’équipe à l’usine de textile japonaise jusqu’à leur victoire aux Jeux Olympiques de Tokyo en 1964, souvenirs et légendes remontent à la surface et se mélangent inextricablement.

Une critique de Camille Dubois.

[TOP] 10 bonnes raisons de regarder Les Enfants du Paradis de Marcel Carné

Alors que la chaîne Arte rend hommage au réalisateur français Marcel Carné grâce à un documentaire et deux films emblématiques de sa carrière, Hôtel du Nord et Drôle de Drame, nous chez Phantasmagory, on vous donne également 10 bonnes raisons de regarder le film « Les Enfants du paradis », sorti en 1946.

Un article de Camille Dubois

[CRITIQUE] Black Widow

Natasha Romanoff, alias Black Widow, voit resurgir la part la plus sombre de son passé pour faire face à une redoutable conspiration liée à sa vie d’autrefois. Poursuivie par une force qui ne reculera devant rien pour l’abattre, Natasha doit renouer avec ses activités d’espionne et avec des liens qui furent brisés, bien avant qu’elle ne rejoigne les Avengers.

Une critique de Camille Dubois.

[CRITIQUE] Annette

Los Angeles, de nos jours. Henry (Adam Driver) est un comédien de stand-up à l’humour féroce et Ann (Marion Cotillard) une cantatrice de renommée internationale. Ensemble, sous le feu des projecteurs, ils forment un couple épanoui et glamour. La naissance de leur premier enfant, Annette, une fillette mystérieuse au destin exceptionnel, va bouleverser leur vie.

Une critique de Camille Dubois.

[CRITIQUE] Oxygène

Une jeune femme se réveille seule dans une capsule cryogénique. Elle a perdu la mémoire et ne sait pas comment elle a pu finir enfermée dans un coffre de la taille d’un cercueil. Alors que l’oxygène commence à manquer, il va lui falloir recouvrer la mémoire pour sortir de ce cauchemar.

Une critique de Camille Dubois.

[TOP] 10 bonnes raisons de regarder La Vie de Beethoven de Hans Otto Lowensteïn

L’année 2020 a marqué le 250e anniversaire de la naissance de Ludwig van Beethoven. La chaîne Arte continue de rendre hommage au compositeur. Outre quelques courts documentaires, vous pourrez également écouter (et regarder) les neuf symphonies de Beethoven interprétées par neuf orchestres européens. Si vous cherchez un peu plus loin vous pourrez également tomber sur un biopic plutôt réussi, réalisé par Hans Otto Lowensteïn.
On vous donne 10 bonnes raisons de regarder « La vie de Beethoven ».

Un article de Camille Dubois

[CRITIQUE] Michel-Ange

Italie. 16ème siècle. L’artiste Michel-Ange peine à terminer son travail dans la Chapelle Sixtine alors même qu’on lui demande de sculpter le tombeau du pape Jules II. Au même moment, le pays est bouleversé par des changements politiques et Michel-Ange se retrouve déchiré entre deux familles nobles et puissantes qui se disputent sa loyauté : les Médicis et les Della Rovere.

Une critique de Camille Dubois.

[DÉFI] Un bon film dans lequel quelqu’un met la main sur la bouche de quelqu’un d’autre

Voici un motif cinématographique qui sillonne les genres. Que ce soit pour faire taire quelqu’un, pour l’empêcher de crier ou pour lui montrer de l’affection, ce geste peut se retrouver un peu partout : dans les films d’action ou d’horreur, dans les comédies romantiques, les drames.

Un dossier de Camille Dubois, Déborah Mattana et Marine Moutot.