[CRITIQUE] Goliath

Trois personnages qui ne se connaissent pas vont bientôt voir leur destin se lier après la disparition tragique d’une jeune agricultrice emportée par la maladie causée par l’utilisation d’un pesticide : la tétrazine. France, professeure engagée, Patrick, avocat mineur spécialisé dans le droit environnemental et Mathias, jeune lobbyiste dans l’agrochimie, s’engagent dans un combat déséquilibré en termes de moyens, qui n’est pas sans rappeler le duel David contre Goliath. 

Une critique de Déborah Mattana.

[CRITIQUE] En attendant Bojangles

Camille et Georges s’aiment d’un amour fou, inconscient et inconditionnel. Leur folie les a rapprochés : quelques heures après leur rencontre, ils vont se marier et quelques temps plus tard, agrandir leur nouvelle famille en donnant naissance à un petit garçon : Gary. Cet enfant, élevé au milieu de fêtes extravagantes, va suivre le chemin de ses parents et se détacher du monde avec des récits inventés de toutes pièces. Cette façon de vivre va malheureusement leur jouer des tours et ils vont voir leur quotidien pétillant s’assombrir, jusqu’à atteindre un point de non retour.

Une critique de Déborah Mattana.

[TOP] Top 2021 de l’équipe

Retour sur 2021, une nouvelle fois une année étrange placée sous le signe du COVID, mais également de magnifiques films, avec le top de nos rédactrices.

[CRITIQUE] West Side Story

Dans les années 50, deux bandes rivales s’affrontent dans les rues de New York. Les Jets, menés par Riff, issus de l’immigration irlandaise, mènent la vie dure aux Sharks. Ces derniers sont portoricains et détestent une chose à New York : les Jets. Au milieu de ces rixes naît un amour inattendu : celui de Tony et Maria. Tony est l’ancien leader repenti des Jets et Maria est la sœur de Bernardo, le chef de gang des Sharks. Tout les oppose et pourtant, lors d’une soirée dansante, ils ne peuvent ignorer leur alchimie naissante. De cette rencontre, émergent des rendez-vous secrets, règlements de comptes et une fatalité irrévocable. 

Le film est en salles depuis le 08 décembre.

Une critique de Déborah Mattana.

[CRITIQUE] Amants

Simon et Lisa sont ensemble depuis des années. Ils ne vivent pas une vie stable et sereine car Simon occupe ses journées en étant dealer de drogue et Lisa est encore en apprentissage dans l’hôtellerie. Un jour, un client de Simon fait une overdose. Paniqués, les deux protagonistes n’essaient pas de le sauver mais prennent la décision de fuir le pays. Simon abandonne Lisa et part vivre une autre vie à l’étranger. Leurs chemins se croisent quelques années plus tard mais la situation de Lisa a bien changé depuis leur séparation… Elle est désormais mariée à Léo, qui a fait fortune dans les assurances.

Le film est sorti en salles le mercredi 17 novembre 2021.

Une critique de Déborah Mattana.

[TOP] Qui es-tu Timothée Chalamet ?

Alors qu’il est à l’affiche de Dune de Denis Villeneuve, au cinéma le 15 septembre, retour sur la carrière de Timothée Chalamet, jeune acteur prodige et talentueux. Nous vous proposons nos six films coups de cœur.

Un top de Manon Koken, Déborah Mattana et Marine Moutot.

[CRITIQUE] Jungle Cruise

Lily Houghton est une docteure en botanique qui a soif d’aventures mais qui a aussi pour but de changer la médecine pour toujours. Elle décide donc de quitter Londres avec son frère pour l’Amazonie. Après des années de recherches, elle pense enfin avoir trouvé la localisation d’un arbre magique dont les fleurs peuvent guérir tous les maux. Pour l’aider dans sa quête, elle engage Frank Wolff, un skipper un peu rustre qui connaît le fleuve comme sa poche. Diamétralement opposés, tout ce petit monde va devoir surmonter bien des obstacles comme des malédictions, des animaux sauvages, un fleuve pas très coopératif  afin d’arriver au bout de l’aventure !
Jungle Cruise est actuellement en salles.

Une critique de Déborah Mattana.

[CRITIQUE] Cruella

À Londres, dans les années 1970, Estella Miller est résolue à se faire un nom dans le milieu de la mode. Depuis son enfance, elle habite avec deux jeunes orphelins, Jasper et Horace, qui apprécient ses compétences d’arnaqueuse et mène avec eux une existence criminelle dans les rues de la ville.
Un jour, elle se fait remarquer par La Baronne von Hellman, une grande figure de la mode, terriblement chic et horriblement narcissique. Leur relation va déclencher une série de révélations qui amèneront Estella à se laisser envahir par sa part sombre, au point de donner naissance à l’impitoyable Cruella d’Enfer, une brillante jeune femme assoiffée de couture et de vengeance.

Le film est sorti en salles le mercredi 23 juin 2021.

Une critique de Déborah Mattana.

[DÉFI] Un bon film dans lequel quelqu’un met la main sur la bouche de quelqu’un d’autre

Voici un motif cinématographique qui sillonne les genres. Que ce soit pour faire taire quelqu’un, pour l’empêcher de crier ou pour lui montrer de l’affection, ce geste peut se retrouver un peu partout : dans les films d’action ou d’horreur, dans les comédies romantiques, les drames.

Un dossier de Camille Dubois, Déborah Mattana et Marine Moutot.

[CRITIQUE] Sans aucun remords de Tom Clancy

Un Marine des forces spéciales du nom de John Kelly découvre une conspiration internationale alors qu’il cherche à venger l’assassinat de sa femme, enceinte, par des soldats russes. Il va poursuivre ces meurtriers coûte que coûte, avec l’aide d’une consœur et d’un mystérieux agent de l’ombre de la CIA, Robert Ritter. Cette mission très sensible menace d’entraîner les États-Unis et la Russie dans une terrible guerre. John Kelly devra révéler des secrets bien enfouis tout en évitant une catastrophe.

Une critique de Déborah Mattana.