[TOP] Se rencontrer dans les transports en commun en 6 films

On connaît tous·tes cette scène d’adieu sur le quai de la gare à la fin d’un film romantique. Mais qu’en est-il de la scène de rencontre ? Dans le train, dans le métro, dans le tramway, dans l’avion…? Il est vrai que de nos jours cela semble impossible de faire une belle rencontre sur la ligne 4 du métro parisien entre Châtelet et Saint-Michel, mais c’est là que la magie du cinéma opère et nous propose des histoires inoubliables.

Un article de Déborah Mattana.

[TOP] Retour sur l’année Civil

L’année Civil a incontestablement été 2019. En tête d’affiche de quatre films, François Civil était présent dans les salles de cinéma tout au long de l’année. Ce jeune acteur d’à peine 30 ans a commencé par des petits rôles dans des comédies françaises. Puis, après un rôle notoire dans Bus Palladium (Christopher Thompson, 2010), sa carrière commence à décoller au début des années 2010, jusqu’à jouer dans une dizaine de films en l’espace de seulement cinq ans. De plus, François Civil possède une palette de jeu assez large. Il excelle dans des rôles de comédie, de drame en passant par la romance avec une aisance folle. C’est d’ailleurs ce qu’il s’est passé en 2019. À l’occasion de la diffusion inédite sur M6 ce soir, du long métrage d’Antonin Baudry, Le Chant du loup, il est temps de faire une petite rétrospective de l’année Civil !

Un article de Déborah Mattana.

[DÉFI] Un bon film… Spécial Disney

Pour fêter les deux ans de notre défi Un Bon Film Avec… nous avons décidé de revenir sur les motifs qui peuplent les dessins animés de Walt Disney Pictures.

Un article de Johanna Benoist, Manon Koken, Déborah Mattana, Marine Moutot

[CRITIQUE] Cherry

Entre 2002 à 2007, nous suivons le jeune Nico Walker : de sa rencontre avec la belle Emily, à son entrée dans l’armée et à son addiction. En devenant aide-soignant militaire, il est témoin de scènes choquantes. De retour de la guerre en Irak, atteint de stress post-traumatique, il plonge dans la drogue et braque des banques pour financer sa dépendance aux opiacés.

Une critique de Déborah Mattana et Marine Moutot

[CRITIQUE] Antoinette dans les Cévennes

Des mois qu’Antoinette attend l’été et la promesse d’une semaine en amoureux avec son amant, Vladimir. Alors quand celui-ci annule leurs vacances pour partir marcher dans les Cévennes avec sa femme et sa fille, Antoinette ne réfléchit pas longtemps : elle part sur ses traces !

Une critique de Déborah Mattana.