[CRITIQUE] Possessor

Tasya Vos travaille au sein d’une organisation secrète qui utilise une technologie neurologique de pointe à des fins criminelles : habiter le corps d’une personne dans le but de la pousser à tuer aux profits de clients très riches. Tout se complique pour Tasya lorsqu’elle se retrouve dans le corps d’un homme dont l’appétit pour le meurtre et la violence dépasse de très loin le sien… Au point de la déposséder de sa propre identité ?

Une critique de Lucie Dachary.

Retour sur la 26e édition de l’Étrange Festival

Quel bonheur de retrouver la salle de cinéma et l’ambiance d’un festival audacieux. Même masquées et avec les distanciations physiques de rigueur, les films ont rencontré un beau succès ! En plein cœur de Paris, au Forum des Images, s’est tenu, du 2 au 13 septembre, l’Étrange Festival.