[CRITIQUE] His House

Rial et Bol fuient la guerre civile au Soudan. Lors de la traversée de la Méditerranée, leur fille, Nyagak, est emportée par les flots, ainsi qu’une grande partie des passagers. Rial et Bol arrivent à Londres où les autorités consentent à les placer dans une petite maison passablement défraîchie. Très mal accueillis, ils sont déterminés à faire bonne figure pour ne pas être expulsés et renvoyés au Soudan. Il est cependant difficile de prétendre que tout va bien quand des sorciers et apparitions de l’au-delà commencent à se manifester chez eux… 

Une critique d’Angie Lauprêtre.

[CRITIQUE] Possessor

Tasya Vos travaille au sein d’une organisation secrète qui utilise une technologie neurologique de pointe à des fins criminelles : habiter le corps d’une personne dans le but de la pousser à tuer aux profits de clients très riches. Tout se complique pour Tasya lorsqu’elle se retrouve dans le corps d’un homme dont l’appétit pour le meurtre et la violence dépasse de très loin le sien… Au point de la déposséder de sa propre identité ?

Une critique de Lucie Dachary.

[CRITIQUE] Servant – Saison 1

Alors qu’elle vient de perdre son bébé, Dorothy Turner adopte une poupée reborn pour surmonter son deuil, et engage une jeune nourrice, Leanne, pour s’occuper de celui-ci. Son mari, Sean, inquiet du comportement étrange de sa femme et des effets indésirables de cette nouvelle présence, enquête sur le passé de la nurse. 

Retour sur la saison 1 de Servant par Manon Koken.

3 maisons gothiques pour Halloween

Le choix du gothique comme sujet de notre article d’Halloween s’est rapidement imposé à nous. Maisons hantées, labyrinthes enchantés, gentils fantômes, revenants assassins, monstres inquiétants, histoires d’amour ou de vengeance, il y en a pour tous les goûts.

Un top par Johanna Benoist, Manon Koken et Marine Moutot.

La petite histoire des Vampires sur grand (et petit) écran : de L’Histoire à la parodie

Éteignez les lumières, allumez des bougies et mettez-vous dans l’ambiance avec « Bela Lugosi’s dead » de Bauhaus sur la platine. Aujourd’hui, nous vous parlons de vampires… 

[CORONAPOCALYPSE #2] Les Papas versus l’apocalypse zombie au cinéma

Nous vivons en ce moment une période étrange et angoissante, où la réalité semble rejoindre la fiction. Pour beaucoup confiné.e.s, menacé.e.s par l’invisible mais enfin disponibles aux nombreux livres, films et séries qui composent nos to do lists, nous tentons de nous réapproprier ce temps libre tant désiré. Au milieu des actualités anxiogènes et des conseils pour faire face en toute sérénité, de nombreuses filmographies spécial confinement fleurissent sur la Toile, feel-good movies versus films d’épidémie. Sans doute une manière de recréer l’expérience collective propre au cinéma, signe d’une volonté de partage et de lien en ces temps d’isolement. Nous explorons cette fois le genre du film de zombie, et la place qu’y occupe la figure du père.

[CORONAPOCALYPSE #1] Épidémies et distanciation sociale au cinéma

Nous vivons en ce moment une période étrange et angoissante, où la réalité semble rejoindre la fiction. Pour beaucoup confiné.e.s, menacé.e.s par l’invisible mais enfin disponibles aux nombreux livres, films et séries qui composent nos to do lists, nous tentons de nous réapproprier ce temps libre tant désiré. Au milieu des actualités anxiogènes et des conseils pour faire face en toute sérénité, de nombreuses filmographies spécial confinement fleurissent sur la Toile, feel-good movies versus films d’épidémie. Sans doute une manière de recréer l’expérience collective propre au cinéma, signe d’une volonté de partage et de lien en ces temps d’isolement.

Retour sur le PIFFF – Paris International Fantastic Film Festival

Du 11 au 17 décembre 2019 se tenait la 9e édition du Paris International Fantastic Film Festival (PIFFF) au Max Linder Panorama, sur les Grands Boulevards. Deux de nos rédactrices s’y sont rendues pour vous donner un petit aperçu du cru 2019. Amateur.trice.s d’horreur, de magie et de frissons ou simples curieu.se.s, vous êtes les bienvenu.e.s !