[CRITIQUE] Call me by your name

Le temps de l’amour Un matin ensoleillé, au début de l’été 1983, une fenêtre donne sur la campagne du nord de l’Italie. La première image apparaît et déjà nous ne sommes plus dans une salle de cinéma, nous ne sommes plus en hiver, nous ne sommes plus au travail. Nous voyageons : dans l’espace certes maisLire la suite « [CRITIQUE] Call me by your name »