[CÉSAR 2021] Retour sur les courts-métrages #2

Le vendredi 12 mars 2021 à 21h se tiendra la 46e Cérémonie des César animée par Marina Foïs, en direct et en clair sur Canal +. Chaque semaine, jusqu’à cette date, nous reviendrons sur les différents courts-métrages éligibles et ceux qui ont finalement été nommés. Le but étant de faire une cartographie exhaustive du court-métrage en France en 2020. Une belle occasion de mettre en avant le court-métrage, de vous faire découvrir nos coups de cœur et d’établir nos pronostics (et les vôtres).

Ce deuxième article est signé Lucie Dachary, Manon Koken et Marine Moutot.

[CÉSAR 2021] Retour sur les courts-métrages #1

Le vendredi 12 mars 2021 à 21h se tiendra la 46e Cérémonie des César animée par Marina Foïs, en direct et en clair sur Canal +. Chaque semaine, jusqu’à cette date, nous reviendrons sur les différents courts-métrages éligibles et ceux qui ont finalement été nommés. Le but étant de faire une cartographie exhaustive du court-métrage en France en 2020. Une belle occasion de mettre en avant le court-métrage, de vous faire découvrir nos coups de cœur et d’établir nos pronostics (et les vôtres).

Un article de Lucie Dachary, Manon Koken et Marine Moutot.

[UN BON FILM AVEC… ] Un bon film dans lequel quelqu’un se regarde dans un miroir

Nombreux sont les personnages qui se regardent dans un miroir dans le Septième Art, pour diverses raisons. Que ce soit par vanité, curiosité, surprise ou la simple envie de scruter son reflet, le miroir dans les films révèle souvent l’état d’esprit des personnages qui s’y admirent. Retour en cinq films sur ce motif.

Un dossier de Lucie Dachary, Manon Koken, Clémence Letort-Lipszyc et Marine Moutot.

[UN BON FILM AVEC… ] Un bon film dans lequel quelqu’un dit « Attrape ma main ! »

Prendre la main de quelqu’un, pour l’aider à grimper dans un élan romantique. Attraper la main de quelqu’un, pour l’empêcher de faire une chute fatale. Agripper la main de quelqu’un, pour ne pas qu’il parte. Un geste récurrent au cinéma, que ce soit dans des comédies ou drames romantiques, dans des films catastrophe ou d’action. Interaction-clef entre deux individus, il est souvent l’élément déclencheur ou de résolution de l’action.

[TOP] 5 films-doudou de la rédaction #2

Face à cette période compliquée, le besoin de films rassurants se fait sentir. Objet transitionnel, le “doudou” nous est apparu comme une évidence. Loin de nous l’idée de vous enjoindre à retrouver votre peluche élimée dans les méandres de vos draps mais plutôt de vous raccrocher à ces films qui, quelle que soit l’humeur du jour, le temps dehors, les difficultés du quotidien, vous font sourire à leur seule mention et vous donnent envie de vous installer bien confortablement dans votre canapé ou de vous rouler dans votre couette.

Aujourd’hui, c’est Lucie Dachary qui vous propose son top de films-doudou.

[UN BON FILM AVEC… ] Un bon film avec un regard-caméra

Le regard-caméra est partout, que ce soit dans les séries ou au cinéma et mène à bien des interprétations. Il surprend, il crée la connivence, il est toujours un révélateur, preuve de la naissance d’une réflexion. Pour vous, nous avons analysé deux longs-métrages que tout oppose ou presque : Une femme est une femme de Jean-Luc Godard et Fight Club de David Fincher.

Un dossier de Lucie Dachary et Marine Moutot, avec la participation de Manon Koken.

[CRITIQUE] The Wicker Man : Bienvenue à Summerisle

Le Sergent Howie, policier des Highlands, se rend sur la petite île de Summerisle pour enquêter sur la disparition d’une jeune fille. Il va découvrir une communauté aux mœurs atypiques et inquiétantes…

Ce mercredi devait ressortir en salles le singulier The Wicker Man de Robin Hardy. Il est toutefois possible de le découvrir sur des plateformes de VoD.

Une critique de Lucie Dachary.

Retour sur la 12e édition du Festival Lumière

Cette nouvelle édition 2020 nous aura fait plaisir à bien des égards. L’ambiance fut une nouvelle fois chaleureuse et proche de son public. Chaque séance a été présentée avec passion et nous n’avons pas vu une seule salle à moitié vide, même en semaine — au contraire, à cause de la situation sanitaire, il était conseillé de réserver en avance ses places. Et la programmation fut encore tout à fait exceptionnelle.

[UN BON FILM AVEC… ] Un bon film avec un train qui interrompt une course-poursuite

Voilà encore un motif qui, sous ses abords d’évidence, s’est révélé bien plus compliqué qu’il n’y paraît. On le visualisait bien, pourtant, ce train qui, traversant soudain le champ, séparait pourchassés et poursuivants. Nous avons alors cherché du côté du cinéma de genre. Le cinéma d’action, les road movies et les westerns sont particulièrement propices à ce genre de séquences.