[TOP] 5 séries « doudous » pour le confinement Saison 2

En ces jours d’automne un peu déprimants, le confinement a sonné la fin des vacances (avant même qu’elles n’arrivent à leur terme). Face à l’absence de perspectives claires sur les semaines à venir, le besoin de séries rassurantes se fait sentir. Objet transitionnel, le “doudou” nous est apparu comme une évidence. Loin de nous l’idée de vous enjoindre à retrouver votre peluche élimée dans les méandres de vos draps ou au fond d’un coffre au grenier mais plutôt de vous raccrocher à ces séries qui, quelque soit l’humeur du jour, le temps dehors, les difficultés du quotidien, vous font sourire à leur seule mention et vous donnent envie de vous installer bien confortablement dans votre canapé ou de vous rouler dans votre couette pour faire une pause bien méritée.

Un top de Johanna Benoist, Manon Koken, Marine Moutot et Marine Pallec.

[CRITIQUE] Rebecca

Cornouaille, fin des années 30. Une jeune mariée vient s’installer à Manderley, la maison familiale de son riche époux, Maxime de Winter. Elle ne tarde pas à découvrir que la demeure semble encore hantée par le souvenir omniprésent de la première femme de Maxime, Rebecca, décédée dans des circonstances mystérieuses.

Une critique de Marine Pallec.

[CRITIQUE] Yalda, la nuit du pardon

Temps de lecture : 2 min De nos jours, en Iran. Suite à la mort accidentelle de son mari, Maryam est condamnée à mort. Sa seule chance ? Convaincre Mona, la fille du défunt, de lui pardonner lors d’une émission diffusée en direct devant des millions de spectateurs. Pour son second film le cinéaste MassoudLire la suite « [CRITIQUE] Yalda, la nuit du pardon »

[TOP] Qui es-tu Isabelle Huppert ?

Il est difficile de résumer Isabelle Huppert tellement elle semble avoir eu de vies. En l’espace de presque 50 ans de carrière, elle a joué dans plus de 120 films pour le cinéma (dont des doublages de films d’animation [Fantastic Mr Fox, 2009, L’île aux chiens, 2018]) et une vingtaine pour la télévision (épisodes de séries inclus), interprété une trentaine de rôles pour le théâtre (dont une adaptation célèbre d’Orlando de Virginia Woolf par Bob Wilson au Théâtre de l’Odéon), créé une société de production, fait plusieurs lectures publiques, sortie des disques.
Découvrez les six films coup de cœur de la rédaction.

[CRITIQUE] Le Diable, tout le temps

Dans le sud rural de l’Amérique, les destins tourmentés de plusieurs personnages s’entrecroisent. Parmi eux : un couple de serial killers, un faux pasteur, un vétéran de la guerre du Pacifique et sa femme malade. Au centre de tout un orphelin, Arvin Russell, tente de faire son chemin, tiraillé entre le bien et le mal.

[CRITIQUE] Family Romance, LLC.

Temps de lecture : 2 minutes  Mahiro, une collégienne de douze ans, retrouve son père qu’elle n’a jamais connu. Petit à petit la jeune fille s’attache à lui sans savoir que celui-ci est en un acteur employé par Family Romance, une société spécialisée dans la location de proches.  Projeté en séance spéciale lors du FestivalLire la suite « [CRITIQUE] Family Romance, LLC. »

[CRITIQUE] Terrible jungle

Eliott, jeune anthropologue un peu naïf, décide pour s’émanciper de sa mère possessive de partir en Guyane sur les traces des Otopis. Convaincu que son fils court un grave danger, celle-ci se lance alors à sa recherche dans les tréfonds de la forêt amazonienne. 

[CRITIQUE] The King of Staten Island

Incapable de se lancer dans la vie active, Scott reste paralysé dans l’adulescence. Dépressif depuis la mort de son père, il passe ses journées à fumer de la weed tout en nourrissant le vague projet de devenir tatoueur. La rencontre de sa mère avec un nouvel homme va tout changer. 

[CRITIQUE] The Old Guard

En Afghanistan, Nile — une jeune GI — est mortellement blessée dans une attaque contre son bataillon. Pourtant, le lendemain, elle se réveille sans aucune trace de blessures. Sa route croise alors celle d’un groupe de guerriers immortels. 

[CRITIQUE] Brooklyn Secret

Originaire des Philippines, Olivia travaille sans papiers comme auxiliaire de vie auprès d’Olga, une grand-mère ashkénaze de Brooklyn. Pour se faire régulariser, Olivia paye en secret un américain qui acceptera de l’épouser. L’arrivée d’Alex, le petit fils d’Olga, va tout bouleverser.