[CRITIQUE] Vaurien

Djé arrive en ville, fauché. Il squatte là où on veut bien l’accueillir et n’hésite pas à se servir de son charme pour arriver à ses fins. Derrière cette apparence séduisante, il cache un passé bien sombre.

Une critique de Manon Koken et Marine Moutot.