[CRITIQUE] Victoria

Nuit blanche à Berlin Nombreux sont les films à donner l’illusion d’avoir été tournés en un plan unique. En 1948, Hitchcock rélève le défi avec La Corde, en dissimulant son montage au sein même de la mise en scène. Plus récemment, Alejandro González Iñárritu a repris ce procédé dans Birdman, pour lequel il a reçuLire la suite « [CRITIQUE] Victoria »