[CRITIQUE] Dune

Dans un futur lointain, les voyages interstellaires sont possibles grâce à l’Épice, uniquement présente sur la planète désertique d’Arrakis. Alors qu’elle est détenue pendant plusieurs décennies par la Maison Harkonnen qui s’est considérablement enrichie, l’Empereur décide de donner la régence de cette planète, également appelée Dune, au duc Leto Atréides. Même s’il a conscience du piège, ce dernier se rend sur Arrakis avec sa concubine, dame Jessica, et son fils Paul. Sur Dune, le peuple autochtone, les Fremen, attend l’arrivée d’un messie qui les libérera de l’Imperium. Ils voient en Paul cet homme.

Le film est sorti au cinéma le mercredi 15 septembre.

Une critique de Marine Moutot.

[TOP] Qui es-tu Timothée Chalamet ?

Alors qu’il est à l’affiche de Dune de Denis Villeneuve, au cinéma le 15 septembre, retour sur la carrière de Timothée Chalamet, jeune acteur prodige et talentueux. Nous vous proposons nos six films coups de cœur.

Un top de Manon Koken, Déborah Mattana et Marine Moutot.

Les quatre adaptations filmiques des Quatre Filles du Docteur March

Retour sur les quatre adaptations cinématographiques autour du roman culte de Louisa May Alcott : Les Quatre filles du Docteur March.

Le Roi, adaptation de Shakespeare : Henri IV – Partie 1 et 2 et Henri V

Fin du XVe siècle, Angleterre, Hal, jeune prince de Galles refuse le pouvoir et préfère s’amuser dans les tavernes avec son ami Falstaff. Mais alors que son père, le roi Henri IV, est sur le point de mourir, il est rappelé à l’ordre. Il devient Henri V et se retrouve avec, entre les mains, un pouvoir et un royaume dont il ne voulait pas. Il doit faire face aux intrigues politiques qui mettent à rude épreuve ses ambitions pacifiques.

[CRITIQUE] Call me by your name

Le temps de l’amour Un matin ensoleillé, au début de l’été 1983, une fenêtre donne sur la campagne du nord de l’Italie. La première image apparaît et déjà nous ne sommes plus dans une salle de cinéma, nous ne sommes plus en hiver, nous ne sommes plus au travail. Nous voyageons : dans l’espace certes maisLire la suite « [CRITIQUE] Call me by your name »