[CRITIQUE] Illusions perdues

XIXe siècle, Angoulême. Lucien Chardon, dont la mère était une de Rubempré, rêve de devenir poète. Alors qu’il travaille dans une imprimerie, il monte à Paris avec sa maîtresse, Madame de Bargeton. Sur place, elle l’abandonne de peur de salir son nom et son rang dans la société. Lucien se retrouve seul dans un monde où l’argent et la renommée sont plus importants que tout.

Le film sort en salles le 20 octobre 2021.

Une critique de Marine Moutot.